La disparue de Noel, de Anne Perry



Présentation de l'éditeur : Coupable ! Le jugement est tombé sur l'infortunée Isobel Alvie. La veille, Gwendolen Kilmuir, une jeune veuve, s'est suicidée dans la propriété où Omegus Jones recevait quelques invités. De l'avis de tous, l'attitude cruelle d'Isobel envers la jeune femme la rend responsable de cet acte désespéré. Il ne reste guère que son amie, l'indomptable Lady Vespasia, pour la soutenir. Pour racheter sa faute aux yeux de la gentry, Isobel doit accomplir un voyage expiatoire jusqu'au nord de l'Ecosse, afin de prévenir la mère de Gwendolen. En compagnie de Lady Vespasia, elle entreprend un éprouvant pèlerinage, semé d'embûches... Un conte de Noël inédit où la reine Anne Perry, en son royaume victorien, fait le portrait magistral d'une époque corsetée par les convenances et l'hypocrisie.

Mon avis :
 Ce livre est le tout premier de la longue série de "contes de Noel" publiés par Anne Perry depuis quelques années. Comme c'est devenu la règle l'intrigue est centrée sur l'un des personnages secondaires récurrents de l'une des deux principales séries d'Anne Perry. Cette fois, c'est l'excentrique Lady Vespasia, protectrice de Pitt et mentor de Charlotte qui s'y colle. L'intérêt réside dans le fait que l'on découvre une Vespasia jeune ( ça change et on en apprend plus sur le personnage et ses relations dans la société) L'histoire débute par un huis clos de la bonne société et se poursuit dans une sorte de voyage initiatique. Vespasia revient assez souvent sur le sujet de son amant italien même si là encore, il n'est qu'un souvenir... Sur l'intrigue en elle-même, elle n'a rien de renversant : après une remarque perfide, une veuve à la recherche d'un nouveau mari se suicide. Une autre veuve, celle qui a prononcé la fameuse remarque est jugée responsable et est condamnée par les présents jusqu'à ce que l'hôte est l'idée brillante de la faire expier. Elle doit aller annoncer la mort de la suicidée à sa mère et lui révéler sa culpabilité... Si elle réussit, Isobel ( la langue de vipère) gardera sa place dans la bonne société au lieu d'en être évincée... Une idée complètement farfelue à laquelle on peine à croire. Et j'ai encore moins compris pourquoi Vespasia l'accompagnait ( hormis pour les besoins de l'auteur), l'excuse de la propre expiation de son infidélité par Vespasia tient à peine la route... Bref. Le livre est assez court, mais en même temps il n'y a pas grand chose dans l'intrigue. Le rebondissement final n'est même pas palpitant et l'ensemble donne une impression d'inachevé.

Ce que j'aime  : découvrir Vespasia pendant ses jeunes années.
Ce que j'aime moins : une intrigue improbable et assez plate, des personnages secondaires étonnament peu fouillés, contrairement à d'habitude ( on a vraiment une GROSSE focale sur Vespasia) et un voyage aussi pénible pour le lecteur que pour les protagonistes.

En bref : A lire uniquement si, comme moi, vous êtes fans de l'univers de Charlotte et Thomas Pitt et souhaitez parfaire votre connaissance des personnages. Le livre plaira également aux friands de récits de voyages "initiatiques" ( ce qui n'est pas mon cas du tout, du tout !)

Ma note : 3/10 ( ça fait mal de mettre ça à un auteur qu'on adore mais je me suis ennuyée ferme)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston