Fifty Shades of Grey, tome 1 de EL James



Présentation de l'éditeur : Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.
Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.
Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…


Lecture commencée le 12 Avril 2013, terminée le 14 Avril 2013

Mon avis : 
Voici donc le sulfureux Fifty Shade, publié à la base comme une fan fiction Twilight ( je vous avertis que de ce fait, ma critique va beaucoup s'y référer). J'avoue que j'avais beaucoup de préjugés sur ce roman et je l'ai ouvert avec des pincettes... Bon ma première pensée est qu'effectivement, l'auteure ne s'est pas foulée pour charactériser les personnages et leur environnement. Comme Bella Swan, Anastasia est timide, mal dans sa peau, maladroite, peu sûre d'elle. Elle a une mère qui se remarie ( comme Bella) et son beau-père, avec qui elle ne vit pas , est un ours, comme Charlie... Ana vit avec son amie Kate qui ressemble furieusement à une Alice Cullen humaine ( avec le physique de Rosalie), travaille dans un magasin de bricolage après ses cours ( rooo Bella aussi) et le fils de son patron lui fait du gringue ( Mike ?). Sans oublier le beau José qui est amoureux d'elle mais qu'elle considère comme un frère ( Jacob ?). Le vol en hélicoptère qui fait penser aux moments où Edward la porte sur son dos dans les arbres. Le beau père qui a des airs de Charlie.... tout jusqu'à la parfaite famille Grey

Ce décor étant planté, Ana rencontre Edward, pardon Christian qui lui fait un effet boeuf d'entrée de jeu. Bon. Certes Christian n'est pas un vampire. Il est autre chose mdrrr. Mais comme Edward avec Bella, il la trouble, la retourne, la bouleverse. Et... j'arrête avec le parallèle Twilight, vous aurez tous compris l'idée. L'histoire suit la même trajectoire mais en nettement moins cucul et plus cul ( je suis la reine du jeu de mots...) et du coup ça m'intéresse beaucoup plus ( mmm perversion quand tu nous tiens). J'ai bien conscience que la plupart des reproches que l'on fait à Christian c'est d'être pervers, blablabla... Pour ma part, je dirais après ce premier tome qu'il a une sexualité assez spéciale mais il ne la force PAS, elle sait ce qu'elle fait ! Alors qu'on en pense ce qu'on veut leur relation est consentante et consentie par les deux parties...J'ai hâte de lire les deux autres tomes pour en apprendre plus sur Christian

Maintenant sur l'écriture en soit. Comme Twilight ( dernière fois promis) c'est écrit à la première personne et au présent en plus : EL James a raison, le présent n'est pas le temps le plus littéraire mais ça le fait. Le niveau d'écriture est le même que celui de S Meyer mais je me suis surprise à ressentir plus d'affection/empathie pour Ana que pour Bella Swan... Clairement, elles ont la même tendance à la maladresse et à la prise de tête. MAIS Ana a beaucoup, beaucoup plus d'humour que Bella et EL James a eu la bonne idée du lui coller une "conscience" sous forme de petite voix intérieure qui rend son personnage VRAIMENT sympathique. Idem pour Christian : certes, il est bizarre mais nettement plus charismatique que le vampire scintillant ( je ne m'en remettrais jamais de ça...) Après ça se corse quand il s'agit de passer aux parties purement sexuelles du roman... Le souci n'est pas que ça que ce soit mal écrit, ce sont des lemons très honorables. Non le problème c'est l'improbabilité de la chose. Christian semble sans cesse sous viagra tellement il recharge vite et Ana devrait consulter pour son problème d'orgasme ( elle va finir par avoir une embolie ou un AVC si elle continue). Bon, vous me direz quel auteur de fanfiction n'a pas fait cela avec ses personnages ? ( les transformer en dieux du sexe et de l'orgasme à répétition ) Déjà pas moi et je serais passée dessus si on était toujours dans une fanfiction Twilight. Mais pour un roman, j'avoue que ça me gêne. On frôle le ridicule tant c'est improbable et je pense qu'une bonne partie de la réputation de torchon de ce Fifty Shades vient de là. Dommage car soyons francs, ce n'est certainement pas pire que Twilight ... j'aurais même tendance à dire que dans l'ensemble, la fanficqueuse dépasse ( et de loin de mon humble point de vue) l'original
Ce que j'aime : Les personnages beaucoup plus intéressants que les Ed & Bella et ce malgré la tendance immature de Ana, EL James a su me faire aimer les défauts que je hais chez Bella Swan. Les échanges de mails entre Christian et Ana, nettement plus amusants que la moindre conversation Edward /Bella. La relation entre les deux héros est plus crédible que dans Twilight et j'ai été plus convaincue par leurs sentiments... Le côté "protecteur/garde du corps" d'Edward que je trouvais particulièrement pénible et gnangnan est ici beaucoup plus interessant ( faire de Christian un maniaque de l'autorité et du contrôle est juste super) En fait, j'aime tout ce que je déteste dans Twilight, c'est amusant de voir comment un angle différent peut tout changer ^
Ce que j'aime moins: Les scènes citronnées absolument improbables ! Un style parfois pas terrible mais qui finalement, passe comme une lettre à la poste. La virginité d'Ana et le physique vraiment trop pour être vrai de Christian ( sans oublier sa longue.... endurance) : après encore une fois c'est un héritage des personnages de Bella et Edward. En fait ce qui est dommage c'est que EL James l'ait publiée tel quel ( honnêtement, je pense que la seule retouche qu'elle a faite pour la sortir en roman c'est changer les noms des personnages) mais en même temps, j'aurais moins ri si elle l'avait plus corrigée... La fin que j'ai trouvé très triste même si vu que j'ai lu Twilight je m'y attendais forcément ( même si pour le coup, ça me plait que ce soit elle qui parte)

En bref : Amoureux uniquement de la grande littérature et/ou fan de Twilight ( j'imagine qu'on peut être les deux ^^ mdrrr) passez votre chemin. Clairement, Fifty Shade n'est pas pour vous : l'écriture est simpliste ( autant que celle de S Meyer), le scénario bourré de facilités et parfois complétement impossible à croire. Et pourtant ça marche... Au bout du compte, c'est une vraie histoire d'amour ( bon ok un peu spéciale, mais l'aspect sado-maso n'est pas présenté de façon si malsaine que ça dans le roman) nettement plus crédible que la niaiserie dont nous a gratifié S Meyer ( je parle sentimentalement parlant, je me suis déjà exprimée sur les lemons qui sont le gros point faible). Les personnages sont attachants et on rit beaucoup (en tout cas moi). Alors je sais qu'il est de bon ton de froncer le nez et de crier sa détestation mais personnellement, j'ai adoré ce premier tome : ok surement pas un chef d’œuvre de la littérature ( je me demande quelle tête ferait Jane Austen en le lisant) mais c'est frais (mmm le mot est peut-être mal choisi mdrr), divertissant et pas prise de tête. J'adhère !

Et j'ai même pas honte ... :)

Ma note : 8,5/10 ( bah oui,c'est pas super bien écrit mais c'est drôle et je suis vraiment entrée dans l'histoire )



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest