Le journal du Colonel Brandon de Amanda Grange


 

Présentation de l'éditeur : James Brandon nous livre son désespoir : la femme qu’il aime, Eliza, est contrainte d’épouser son frère. Il s’engage alors dans l’armée et s’exile aux Indes pendant de longues années. De retour en Angleterre, il recueille la fille d’Eliza, devenue orpheline, et tombe sous le charme de l’impétueuse Miss Marianne Dashwood. Mais cette dernière lui préfère le beau Willoughby qui a déjà, par le passé, causé du tort au colonel Brandon…
Lecture commencée le 29 Mai 2013, terminée le 30 Mai 2013


Mon avis : 
 
Alors comme toujours dans de l'Amanda Grange on est dans du bonbon rose... La première partie raconte l'histoire avortée de Brandon & Eliza. Je dois dire que je n'ai pas aimé cette partie que j'ai trouvée très cliché et pas du tout à la hauteur de Jane Austen... Le passage où Brandon est chez sa tante et rencontre Miss Machin est particulièrement raté et accumule les clichés...

Le personnage de Willoughby est particulièrement maltraité dans le début du récit et jugé arbitrairement superficiel et prêt à dire n'importe quoi pour plaire... Je veux bien croire que le personnage a des torts, mais pour ma part, je l'ai toujours jugé sincère avec Marianne. Là il n'y a pas de gris : Willoughby est noir de chez noir et on s'étonne même de la stupidité de Marianne qui le préfère à Brandon (en même temps c'est son journal à lui...)

Sur la partie Eliza, la fille, c'est assez basique mais efficace même si on évite aucun écueil du mélo.

La partie sur les Indes aurait pu être intéressante malheureusement l'auteur ne s'y consacre absolument pas... Chic il y a des éléphants.... sinon ??? Visiblement Brandon est une Mrs Jennings en culotte de soldat... il n'y a que ses histoires d'amourrrrrrrrrr qui l'intéressent ^^ dommage pour l'aspect histoire/culture et bienvenue chez le colonel Bisounours !

Enfin les 30 dernières pages sont juste une négation totale du personnage de Marianne à mes yeux. La manière dont elle parle de Willoughby me semble juste peu crédible et carrément pas en accord avec le caractère passionné et généreux de Marianne ! Elle est amère, acide et sans la moindre indulgence... Ce qui me semble complètement hors personnage ! (dans l'original, il est bien dit que Marianne pardonne à Willoughby !)

Et je termine avec la cerise sur le gâteau... la fin d'Eliza ! Et son mariage bonbon rose et youhouuuuuuuuuuu des petits papillons et des fleurs .....
 
Ce que j'aime : Euh la sincérité des sentiments de Brandon ? Dommage que l'auteur en ait trop fait car je l'ai trouvé touchant et j'ai aimé sa dévotion pour Marianne.
 
Ce que j'aime moins : le traitement de l'histoire Brandon/Eliza trop bonbon rose. Un Brandon trop parfait pour être crédible et une descente des autres personnages (Willoughby) pour mieux le faire valoir. La ruine totale du caractère de Marianne dans les dernières pages. Le côté moralisateur de l'histoire encore plus accentué que dans S&S. Une vision des personnages sans nuance. Encore une fois une tendance à tout bisounourser...

En bref :
Plus que le Journal de Brandon, un plaidoyer à charge pour ce pauvre Willoughby auquel aucun défaut n'est épargné... A lire si vous êtes archi fan de Brandon et détestez Willoughby.C'est vraiment dommage car la dévotion de Brandon est touchante et m'a fait apprécier un peu plus le personnage, mais il y a tellement de surenchère dans sa perfection que ce n'en est plus crédible. Cela reste plaisant à lire mais est hélas très très loin de la profondeur de Raison & Sentiments.

Ma note : 4/10

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest