Charlotte Collins de Jennifer Becton



Présentation de l'éditeur : Certains personnages méritent une seconde chance…
Dans Orgueil et Préjugés, Elizabeth fait un mariage d’amour avec Mr Darcy, alors que Charlotte fait le choix de la raison en s’unissant au mielleux révérend Collins. Un mariage qui, à défaut de lui révéler l’amour, lui vaut une situation confortable.
Lorsque son mari meurt, délivrée de ses pénibles sermons et souhaitant éviter à sa petite sœur une union malheureuse, Charlotte accepte de chaperonner celle-ci. Les deux sœurs sont courtisées par des gentlemen américains peu soucieux des convenances. Alors que sa réputation est mise à mal par un libertin, et qu’elle se débat contre la calomnie, Charlotte qui n’a jamais cru au mariage d’amour va devoir reconsidérer son point de vue…


Lecture commencée le 05 Octobre 2013, terminée le 10 Octobre 2013

Lu dans le cadre du Challenge 19ème siècle organisé par l'excellent blog Dans le manoir aux livres

Mon avis : 
 
J'ai été désolée dès le début... on ne lit rien de la vie de Charlotte et de Collins, hormis la mort de leur fille :( . Cependant, j'avoue que Collins n'a jamais été très glamour et que l'auteure n'aurait sans doute pas eu grand chose à dire sur leur mariage. Et j'ai trouvé l'enterrement de Mr Collins très réussi, j'ai aimé aussi les remarques sur Darcy et la réplique d'Elizabeth à Charlotte... Après le prologue, on a une ellipse de deux ans ... qu'a fait Charlotte pendant tout ce temps ? Mis à part ce détail, la suite est très plaisante. Alors bien entendu, on se doute rapidement du tour que va prendre l'histoire. Mais c'est bien écrit et on se plait à découvrir et à apprécier cette Charlotte Collins (même si elle ne correspond pas entièrement à l'idée que je m'étais faite du personnage). Le milieu dans lequel elle évolue m'a un peu rappelé le contexte d'Emma de Jane Austen et j'ai apprécié ces moments. On suit l'évolution de Charlotte et on la voit basculer dans le romantisme, je trouve que parfois l'auteure en fait un peu trop dans la surenchère du couple romantique ( trop d'exemples de mariage d'amour autour d'elle, un peu lourd) par contre les raisons Collinsiennes sont bien amenées ( c'est vrai quand on y pense... être mariée à Mr Collins) Le personnage de Maria est aussi bien caractérisée, toute en rêve et en fougue ( on plaint sincèrement Card quand elle le repousse... un peu moins ensuite). J'ai été surprise par quelques rebondissements cependant, je ne pensais pas que ça irait "si loin" mais j'ai apprécié de retrouver notre Lady Catherine toujours aussi imbuvable. La fin est tout ce qu'il y a d'attendu pour Charlotte mais elle est très jolie. L'auteure a sans doute aussi puisé son inspiration dans Raison et Sentiments, ce qui m'a gênée par moments, cependant, elle a donné une vraie consistance à Maria donc je l'excuse.

Ce que j'ai aimé : La description rapide et efficace des relations entre Charlotte en Mr Collins. La manière dont Mr Collins est caractérisé, les meilleurs passages selon moi. J'aime bien les nuances apportées à l'histoire et la façon dont l'auteure reprend l'hypocrisie de la société de Hunsford ( par exemple l'histoire Maria/Card ). L'intervention de Lady Catherine, la description de Mr Darcy à la fin du livre

Ce que j'ai moins aimé : Un peu simpliste parfois, on est un peu dans le "comment une personne pratique devient romantique". Un peu trop ressemblant à Raison et Sentiments sur beaucoup d'aspects et l'histoire en devient ttendue

En bref : Encore un très bon moment passé avec Jennifer Becton. Certes son histoire n'a rien de révolutionnaire mais elle est assez bien écrite pour faire oublier les ressemblances avec d'autres romans de Jane. J'ai quelques doutes sur le "in character" de Charlotte mais finalement pas sur tout et celle ci m'a assez séduite pour que j'oublie de pinailler. A lire

Ma note : 8,5/10
 
 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston