Anne Elliot, A New Beginning: A Persuasion Re-imagining de Mary Lydon Simonsen




Présentation de l'éditeur : Inspired by the running scene at the conclusion of the 2007 film adaptation of Persuasion, Anne Elliot, A New Beginning, is a parody of Persuasion. On Anne Elliot’s 25th birthday, her family has declared her to be a spinster, but instead of being downcast by this change in status, she finds it to be liberating. As a result of her new-found freedom, Anne becomes a long-distance runner. Because this activity greatly increases her confidence and sense of self-worth, she is determined to set the course for her future even if it puts her at odds with her family and society. It is this new Anne who Captain Frederick Wentworth meets when he sees the love of his life after eight years of separation, and he finds that he is falling in love with her all over again. However, there is a complication. The heir to Kellynch, the Elliot estate, William Elliot, has also come back into the picture after being estranged from Anne’s father, Sir Walter Elliot, Baronet, and he has set his sights on Anne. Now living in Bath, Anne senses that something is not right, and with the help of a street urchin named Swoosh, she sets out to discover William Elliot’s true nature. Anne Elliot, A New Beginning, is a light-hearted comedic retelling of Jane Austen's Persuasion.

Lecture commencée le 31 Mars 2014, terminée le 02 Avril 2014

Première participation au Challenge Austen organisé par Céline

Lu dans le cadre du Challenge 19ème siècle organisé par l'excellent blog Dans le manoir aux livres 
 
Mon avis  
 
Alors, le mot clé est sans aucun doute parodie... du moins c'est l'excuse de l'auteure pour justifier l'existence du roman. Ce que je peux tout à fait apprécier.... Sauf qu'une parodie est normalement drôle et que je n'ai pas ri une seule fois. Tout est tellement "parodié" que ça en devient ridicule...  Anne qui fait du "jogging", se lie avec un gang de rue à Bath (oui je sais, tellement énorme que ça doit faire rire sauf que pour le coup, pas moi) ... Rick (oui oui Rick) qui fait des allusions vaseuses ... Anne qui en rajoute, la soeur Mary qui se découvre une vocation d'infirmière, Elizabeth qui se lance dans le commerce. William Elliot... et sa vraie nature (rien de sexuel, même pas drôle) Une glorification d'Anne et Fredérick. Aucune finesse, ni subtilité ( ce qui sont pour moi les ingrédients clés d'une parodie réussie) Le personnage de Swoosh manque de crédibilité et d'intérêt et le tout est tellement bonbon rose que ça en devient pathétique ( et malheureusement toujours pas amusant)...

Ce que j'ai aimé : ce que l'auteur a conservé du texte original

Ce que j'ai pas aimé : ce que l'auteur a ajouté au texte original

En bref : Avant de lire ce roman, je n'avais pas totalement conscience de la finesse et de la subtilité des sentiments décrits dans Persuasion ainsi que du travail fait sur la caractérisation des personnages. Maintenant c'est chose faite ! J'ajouterai que l'étiquette "parodie" ne justifie pas tout à mes yeux : et surtout pas le manque de finesse, la vulgarité et le gâchis d'une oeuvre comme Persuasion... surtout si comme ici, le résultat n'est absolument pas drôle. Bref, une parodie dont "l'humour" est complétement tombé à plat avec moi (trop de décalage, tue le décalage...) 

Ma note : 1/10
 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston