Créatures fatales de Alexandre Lévine




Présentation de l'éditeur : Elles sont séduisantes, elles sont chaudes, elles sont prêtes à réaliser tous vos fantasmes. Vous pouvez les rencontrer à l'université, au bord de la route, sur internet ou sur les rives d'un lac... Mais attention ! Vous risquez d'y laisser votre vie, car elles ne sont humaines qu'en apparence. Elles sont en réalité des prédatrices.
Ces nouvelles érotiques et fantastiques ont pour cadre la France d'aujourd'hui, mais vous feront traverser le miroir des désirs et des apparences, en jetant parfois un regard impertinent sur notre société.

Lu dans le cadre de mon partenariat avec les Editions Artalys

Lecture commencée le 09 Avril 2014, terminée le 10 Avril 2014

Alors comme j'ai l'habitude de le faire pour les recueils de nouvelles, je vais donner mon avis (brièvement, je vous rassure) sur chacune d'entre elles. 

* Mathématiques du risque : Un jeune étudiant en mathématiques se fait une amie très particulière... Sur le principe, nous avons donc un étudiant, visiblement peu sûr de lui et la tête dans les chiffres qui rencontre une superbe donzelle : Nelly. Le héros résiste mais finit par succomber aux charmes de la belle... S'ensuit des scènes de sexe torrides : une particularité toutefois : la relation reste dissimulée à tous les regards et notre étudiant a le cerveau en purée... J'ai dévoré cette histoire, beaucoup souris et je dois avouer que le rebondissement final m'a énormément surprise, je ne m'y attendais pas du tout ! La créature fatale que nous présente l'auteur ici m'était totalement inconnue et j'ai apprécié la dimension fantastique 
Ma note sur cette nouvelle : 7,5/10

* Une nuit sur la route : Le fantasme de l'homme seul et de la jolie autostoppeuse ! Je vais essayer de ne pas spoiler mais j'ai réellement ADORE cette courte nouvelle. Tout y était : le côté très sexuel ( Mme la reine de la fellation), le suspens ( on ne sait rien sur la jolie Caroline, hormis qu'elle aime le sexe) et cerise sur le gâteau : l'utilisation par l'auteur d'une créature mythique archi connue ( non, non je ne vous dirais pas laquelle). Brillant. C'est l'une des meilleures réécritures mythologiques que j'ai lues. La fin est parfaite. Un grand bravo pour le mélange d'un énorme fantasme masculin et d'une célébrité mythologique : tout s'imbrique parfaitement.
Ma note sur cette nouvelle : 9/10 (en elle-même cette nouvelle est un coup de cœur)


* La collectionneuse : Un jeune vendeur qui s'ennuie clique sur une fenêtre internet proposant des rencontres. Là, il fait la connaissance de Nina (aka Julia), plus âgée, qui lui propose une partie de jambe en l'air le lendemain. Pas idiot notre Kévin accepte (non mais Kévin quoi ! Même les prénoms sont bien choisis ! Mouais je dois avoir des préjugés moi... je m'excuse auprès de la communauté des Kévin, bref). Le voilà donc dans la luxueuse maison de sa future maitresse. Là, cerise sur le gâteau, la dame n'est pas seule mais avec ses deux superbes filles... Alors bien entendu notre jeune vendeur tombe sous le charme de Julia qui lui fait une proposition qu'il ne met pas longtemps à accepter ( Kevin ne se pose guère de questions... dommage parce que vu la chute de l'histoire, il aurait du y réfléchir à deux fois ^^ ) Bref, j'aime la collection de Julia
Ma note sur cette nouvelle : 7/10

* Au bord du lac : L'été, une famille de Hollandais avec deux filles superbes et un garçon très très perturbé... Cette fois c'est le fantasme du viol qui est exploré même si on devine que le protagoniste serait tout à fait susceptible de passer un jour à l'acte. Je n'en dévoile pas plus sur l'histoire mais j'ai adoré la fin, et ma pensée a été "bien fait " !
Ma note sur cette nouvelle : 7/10

* Fées des hauteurs :  Nous sommes dans les Vosges (si je me rappelle bien) et nous avons un chômeur dépressif qui fait une étrange rencontre. Une fée ! Et en chaleur qui plus est. Sans doute la plus humoristique de toutes avec un héros qui aurait une fois mieux fait de réfléchir
Ma note sur cette nouvelle : 6,5/10


Mon avis 

Un recueil qui utilise intelligemment les fantasmes masculins les plus répandus et nous propose une réalisation aussi érotique que surprenante. J'apprécie beaucoup le fait que, de femmes objets sexuels ( vu qu'elles incarnent toutes un fantasme masculin), les héroïnes deviennent des prédatrices... Il y aurait-il un message subtil dans ces histoires ? C'est à l'auteur de répondre à cette question, mais je me plais à penser que le but de ce recueil est aussi de "démonter" les fantasmes et de dire aux lecteurs qu'un fantasme doit rester un fantasme et qu'au bout du compte, sa réalisation n'apporte pas tant de satisfaction que cela... ( certes nous avons un bénéfice primaire de la satisfaction du désir mais n'oublions pas les conséquences secondaires qui sont... beaucoup moins agréables !) Bref, j'arrête mes élucubrations sur les intentions de l'auteur et je reviens au recueil proprement dit. Les scènes sexuelles, en dépit d'un vocabulaire familier (appelons une chatte une chatte mdrrr), ne sont pas vulgaires et je dois dire que justement, à mes yeux, le vocabulaire apporte une touche de réalisme aux histoires ( clairement, lorsqu'on écrit ce genre de littérature à l'époque moderne, on ne peut pas s'offrir le luxe de se montrer "précieux"). Donc les scènes en définitive sont pour la plupart assez émoustillantes ( tout ça pour dire ça....) ce qui est renforcé par le "culte" que les héros/victimes semblent vouer au corps de leurs dangereuses compagnes. Il y a de la poésie dans les descriptions des corps féminins et un côté sentimental dans les ressentis des hommes : nous avons dans certaines des nouvelles un Mâle qui réalise un fantasme mais réalise peu à peu qu'en fait cela ne lui suffit pas et qu'en définitive il a besoin de "sentimentaliser" (oui j'invente des mots et alors ?) cette rencontre érotique/sexuelle . Ce message ( j'aime imaginer que l'auteur a l'intention d'en passer, si ça n'est pas le cas, tant pis !) passe en finesse, en tout cas, moi c'est ce que j'y ai vu. L'utilisation de la "mythologie" au sens large apporte aussi une plus-value et justifie le statut de prédatrices des demoiselles.

Ce que j'aime : La façon dont mythes et fantasmes s'articulent, les scènes sexuelles (oui bon hein !), les chutes des histoires.

Ce que j'aime moins : j'aurais aimé parfois un vocabulaire plus soigné pour décrire les passages non sexuel (je n'ai rien contre la crudité des scènes ^^)

En bref : Un recueil qui tient ses promesses et porte bien son titre. Peur les lecteurs avertis qui souhaiteraient voir les fantasmes masculins se retourner contre leurs protagonistes et n'ont rien contre un peu de fantastique

Ma note : 7,5/10

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston