Deux nuances de brocoli de Marie Laurent




Présentation de l'éditeur : Le chemin d’Amalia Faust, brave fille complexée et un peu nunuche, caissière chez Brico, croise pas hasard celui d’Edouard Green, le séduisant patron d’une boîte de sex toys. Green propose bientôt à Amalia un étrange pacte. Elle découvre un univers insoupçonné où sexe, légumes et soumission sont étroitement associés. Mais à la longue, les positions inconciliables des deux héros risquent de rendre leur relation difficile.

Lu dans le cadre de mon partenariat avec les Editions Artalys

Lecture commencée le 20 Avril 2014, terminée le 21 Avril 2014

Mon avis 

Je suis d'habitude un peu méfiante vis à vis des parodies mais je dois dire que celle ci était à la hauteur de mes attentes. L'héroïne, Amalia, loin des clichés du genre, n'est ni une beauté fatale qui s'ignore, ni une jeune fille timide mais intellectuellement au dessus de la moyenne. Non, notre héroïne est mademoiselle tout le monde : elle galère avec un boulot de m*** payé à coups de trique, elle est seule, fait un bon 44 et n'est pas spécialement intelligente ou cultivée.  Arrive Edouard, un séduisant et riche homme d'affaire... Sauf que lui non plus n'est pas le cliché habituel, il est boudeur, buté et a une obsession pour les légumes... Sans oublier un gros problème de panne (ce qui fait qu'il a besoin d'un tas de mises en condition) Le déroulé suit celui de Fifty Shades, l'humour en plus et c'est savoureux de suivre les aventures de Edouard et Amalia... Les scènes sexuelles sont hilarantes tout comme les pensées d'Amalia ( qui, dieu merci, n'a pas de déesse intérieure). Le vocabulaire et les réactions d'Amalia sont particulièrement crédibles ce qui fait de ce roman une parodie aussi réussie que décapante ! J'espère qu'il y aura une suite !

Ce que j'aime : Le soin apporté aux personnages, l'idée de mettre en scène du BDSL, le scénario,les répliques et les images utilisées par l'héroïne ( "savourer comme un chien de Pavlov comme seule une habituée du Pole Emploi peut l'être" mdrrr). La version Edouard, tout à la fin, qui explique les raisons pour lesquelles il a choisi Amalia : cruel mais savoureux

Ce que j'aime moins : Beaucoup trop court ! Un côté parfois un peu trop mouton d'Amalia surtout au début, même si ça cadre parfaitement avec la parodie ^^ (dans le sens où on a toujours l'impression dans les romances que l'amourrrrrrrr nait au premier regard, là c'est dit texto de la part d'Amalia ^^)

En bref : Une parodie très soignée aussi réussie que déjantée avec des héros plus vrais que nature et des légumes savoureux ! ^^ A lire absolument !

Ma note : 8,5/10



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston