La cité des anciens, tome 7 : Le vol des dragons de Robin Hobb




Présentation de l'éditeur : Les dragons et leurs gardiens dévoués ont enfin trouvé la cité perdue de Kelsingra. Les créatures magiques ont appris à utiliser leurs ailes et rentrent dans leur héritage, tandis que les humains changent eux aussi. Leurs liens avec leurs dragons s'approfondissant, Thymara, Tatou, Kanaï et même Sédric, le plus improbable des gardiens, commencent à se transformer en magnifiques Anciens, dotés de traits exquis qui reflètent les dragons qu'ils servent.
Mais si les humains ont exploré les rues désertes et les immenses édifices de Kelsingra, ils n'ont pas découvert les légendaires puits d'argent dont les dragons ont besoin pour leur santé et leur existence. Des ennemis approchent, et les gardiens vont devoir s'immerger dans les souvenirs d'Anciens disparus depuis des éternités, au risque d'en devenir dépendants, pour y puiser les indices nécessaires à leur survie.

Lecture commencée le 13 Avril 2014, terminée le 16 Avril 2014

Mon avis

Déjà je me dois de dire que je suis une grande grande fan de Robin, j'ai dévoré L'assassin Royal ( Citadelle des Ombres) et suivi avec passion Les aventuriers de la mer, dont La cité des Anciens est le sequel. J'avais eu un peu de mal avec les premiers tomes de la Cité des Anciens, mais depuis l'arrivée à Kelsingra, ça va beaucoup mieux : d'autant plus que cela donne de nouvelles clefs de compréhension sur L'assassin Royal ( qui est à mes yeux la MEILLEURE saga de fantasy que j'ai jamais lue, oui oui même mieux que Le trône de fer). Ceci étant dit, j'ai pris plaisir à retrouver les personnages des précédents tomes dans celui ci et, curieusement, Malta & Reyn ( ils m'avaient prodigieusement déçus dans les 6 précédents, surtout Malta) : leur histoire gagne en épaisseur, surtout celle de Malta notamment à cause de la marque Argent ( qui fait furieusement penser à la marque d'Art/ Pilier du Fou dans l'Assassin Royal) ! J'espère que j'aurais enfin toutes les réponses aux questions que je me pose !
J'ai aussi aimé avoir des nouvelles de Hieman et Etta, il était temps que l'on en sache plus sur eux et j'avoue qu'Althéa ne me manque pas une seconde. 
Sur les nouveaux personnages de la saga : j'aime toujours autant Hest, ce type est une plaie ( il ressemble un peu à Royal en fait) mais suivre ses tribulations/pensées, reste savoureux. Sédric ne me passionne pas plus que ça par contre. Le triangle amoureux Tatou/ Thymara/Kanai m'ennuie prodigieusement ( oui c'est rare que je dise ça mais c'est vrai). Son seul intérêt est qu'il permet d'introduire le tiraillement de Thymara entre son identité et l'envie de se noyer dans les souvenirs ( et on sait tous ce que provoquent les piliers si on en abuse... Vérité ne nous dirait pas le contraire, Fitz non plus). Les autres gardiens me sont indifférents ( il y a vraiment TROP de personnages dans cette saga, je m'y perds un peu parfois....) Alise reste sympathique et je suis certaine qu'elle a un rôle important à jouer, j'aime beaucoup sa relation avec Leftrin.
Et enfin, il y a les dragons... Je reste attachée à Tintaglia mais j'avoue que Sintara, Mercor , Gringalette, Crache et Relpda me plaisent beaucoup aussi et je me suis plus "attachée" aux dragons qu'à leurs gardiens (ce doit être leur charme légendaire qui fait ça).
Sur le scénario en lui même, c'est toujours mené tambour battant, il se passe sans cesse quelque chose et ce tome est pour moi le meilleur de cette saga : j'ai le sentiment que c'est celui qui lie le plus les différentes histoires ( Fitz, le Fou, les Marchands, Les Dragons) et explorer Kelsingra reste une aventure passionnante mais oh combien frustrante ! Robin Hobb distille ses réponses avec parcimonie et pousse le lecteur à réfléchir ( entre les piliers d'Art, les dragons, leurs liens avec les Anciens, les souvenirs qui reviennent...) Bref encore une histoire à l'addictivité +++ La fin est juste un modèle du genre cliffhanger !

Ce que j'aime : les dragons, continuer à découvrir et comprendre l'univers déjà développer dans les précédentes sagas, la façon dont l'auteure ménage le suspens, les souvenirs ! L'écriture, très addictive.

Ce que j'aime moins : trop de personnages, trop de gardiens (même si peu sont vraiment remarquables ) et trop de Chalcédiens... Je n'aime pas non plus ne pas comprendre l'intérêt de suivre les messages de la Guilde des Oiseaux (enfin on sait qu'il y a de la corruption mais quand même) : j'espère qu'il y a un vrai intérêt à ça !

En bref : Le meilleur tome de la saga jusqu'à présent. Un univers aussi passionnant que fouillé qui démontre une fois de plus que Robin Hobb est la Reine de la Fantasy.

Ma note : 8,5/10

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest