La Cité des Anciens, tome 8 : Le puits d'argent de Robin Hobb



Présentation de l'éditeur : A Kelsingra, après la découverte du puits d'Argent, source de la magie des Anciens, le capitaine Leftrin et ses compagnons s'efforcent d'évacuer les débris qui bouchent le conduit pour accéder à la précieuse substance ; ils espèrent ainsi permettre aux dragons et aux Anciens de retrouver leur magie, et surtout de sauver le petit Phron, l'enfant de Malta et Reyn, héritier des changements que ses parents ont subis auprès de Tintaglia mais qui sont en train de le tuer à petit feu. En aval sur le fleuve, alors que le mercenaire aux ordres du duc de Chalcède poursuit Tintaglia gravement blessée, les dragons de Kelsingra s'abattent sur les deux bateaux étanches et capturent leurs équipages et leurs prisonniers pour les ramener en otages à la cité de légende. Parmi eux, il y a Hest Finbok, toujours à la recherche d'Alise et de Sédric... En Chalcède, Selden est la proie du duc qui se nourrit de son sang et de sa chair pour repousser l'échéance de la mort ; une étrange alliance se noue entre le jeune homme et Chassim, fille du souverain mais tout aussi victime que l'« homme-dragon » de la folie de son père. Avec ce volume, se clôt la magistrale série des Cités des Anciens.

Lecture commencée le 31 Mai 2014, terminée le 1er Juin 2014

Mon avis 

Un dernier tome correct mais que je trouve terne comparativement à ce à quoi Robin Hobb m'avait habituée... Il n'y a guère de surprises... En fait, j'ai eu le sentiment que tout allait dans le sens de montrer au lecteur que la boucle était bouclée : Depuis le premier tome de L' Assassin Royal jusqu'au dernier tome de La cité des anciens, on cherche à rétablir un ordre antique, où l'homme ne domine pas : à la fin c'est chose faite ( de mon point de vue). Les dragons ont rétablis leur suprématie et certains y ont laissé des plumes. Donc les dragons sont les personnages importants et sont hyper bien développés... Au détriment des Anciens ou des humains. J'ai eu le sentiment que les épilogues des personnages de Alise, Sédric ou Thyméra/Tatou/Kanai étaient baclés ou du moins ce n'était pas ce que j'attendais, j'espérais que ce serait réglé en plus de trois cuillères à pot. Pour Hest, je suis plus partagée, parce qu'en définitive sa fin m'a fait sourire même si elle était amenée sans finesse (mais c'est dans le personnage). Quand à Malta, j'en suis arrivée à être profondément ennuyée par ce personnage : je la préférais à Terrilville, son changement est trop énorme pour moi. Bref, oui la fin est logique mais j'aurais aimé plus de détails sur les personnages.

Ce que j'aime : les dragons toujours, le fait qu'il y ait une vraie cohérence avec les autres aventures que ce soit La Citadelle des Ombres ou L'arche des Ombres

Ce que j'aime moins : une fin un peu expéditive pour les personnages humains, avec un épilogue qui m'a saoulée ( était ce nécessaire de faire revenir le personnage d'Althéa ?)

En bref : Un dernier tome qui clôture logiquement cette saga et, je pense, les précédents : la boucle est bouclée. Néanmoins, j'aurais aimé avoir plus d'informations sur Terrilville, la Guilde des Oiseaux ou même les personnages humains/anciens . Peut-être dans une nouvelle série ?

Ma note 
6,5/10

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston