The Pemberley Chronicles, tome 2 : The Women of Pemberley de Rebecca Ann Collins



Présentation de l'éditeur : The Women of Pemberley follows the lives of five women, some from the beloved works of Jane Austen, some new from the author's imagination, into a new era of post industrial revolution England, at the start of the Victorian Age. Vast changes are in motion, as they were throughout this dynamic century.
The women, like many of Jane Austen's heroines, are strong, intelligent individuals, and the depth and variety of the original characters develop into a series of episodes linked together by their relationship to each other and to Pemberley, which is the heart of their community.
The central themes of love, friendship, marriage, and a sense of social obligation remain as do the great political and social issues of the age.

Lu dans le cadre du  Challenge Austen organisé par Céline
 
Lu dans le cadre du Challenge 19ème siècle organisé par l'excellent blog Dans le manoir aux livres

Lecture commencée le 22 Octobre 2014, terminée le 26 Octobre 2014

Mon avis 

Pffff quel ennui, mais quel ennui... Déjà, il y a tellement de personnages (entre les enfants des héros, les enfants des enfants, les enfants de la tante et de l'oncle) qu'on y comprend rien. Ensuite, l'auteure réussit le tour de force de me rendre absolument imbuvables des personnages que j'adore pourtant en temps normal... Tout ça à force de "matronage bien pensant" tout le monde est perfect, amazing !! Mention spéciale à Emily Gardiner qui frise la béatification tellement elle est bonne ( le français approximatif de cette phrase est volontaire)... En résumé : tous les apparentés de Lizzy ou Darcy sont PARFAITS (ok sauf Lydia mais on ne parle jamais de Lydia...) et pour la plupart, ils se marient avec des gens aussi parfaits qu'eux (mon dieu que le Derbyshire doit être ennuyeux avec une telle population) je dis "la plupart" parce qu'Emma Bingley a commis une erreur de jugement lors de son mariage (oh nonnnnnnnnnnnnnnnnnn donc Jane est désespérée, of course, gentille Jane ... à ce point de ma chronique, je dois dire qu'alors j'ai toujours pensé que Jane Bennet était bonne, douce et compatissante, à la lumière de ce que je lis de l'auteure, je me dis qu'elle est simplette.) La tante Gardiner est juste.... imbuvable, quand à Elizabeth, elle a perdu de sa vivacité et de son esprit, mais encore gagné en préjugés et en jugement hâtif, le tout rehaussé d'une pointe de mépris hautain envers ceux qui n'ont pas la chance d'être aussi moralement parfaits que sa famille. Darcy est simplement transparent, il ne sert que pour donner de l'argent aux pauvres, prouvant ainsi sa grandeur d'âme sous l'oeil de fan girl de sa femme... Sans oublier les Wickham qui; quoiqu'il arrive sont mauvais ( pas de rédemption pour les enfants de Lydia, nan vu leur père, ils sont forcément mauvais) ainsi que s'en gargarise Elizabeth la bien pensante... Bref je pourrais continuer des heures, mais j'ai déjà perdu assez de temps avec ce roman.

Ce que j'aime : l'histoire d'Emma, j'ai aimé son premier mariage malheureux, ça faisait du bien

Ce que j'aime moins : trop de morale tue la morale, trop de perfection n'est pas crédible et les personnages que j'aimais tant se sont changés en des "bien pensants coincés". Quand aux nouveaux personnages, ils sont tellement nombreux et ont tellement peu de personnalité ( plus exactement : ils ont tous la même personnalité) qu'il est impossible de les différencier. L'écriture me pose aussi un réel problème : on dirait un catalogue  : Lizzy a dit ça, puis Caroline a fait ça et les Tate (prénoms des deux concernés) ont pris leur calèche.La manière dont les enfants de Wickham et Mrs Bennet sont jugés, pas de rédemption pour eux

En bref : Quand Little Women et sa morale omniprésente rencontre Pride & Prejudice.... ça donne des personnages ennuyeux pour lesquels il est difficile de retrouver la sympathie que l'on ressentait forcément en lisant le roman de Jane Austen tant ils sont devenus moralisateurs et outrageusement parés de vertus, confinant à une idée de la perfection qui, personnellement, me donne envie de m'enfuir à toutes jambes.

Ma note 

2/10

 


Commentaires

  1. Réponses
    1. Ah bah je le déconseille vigoureusement.... en plus il est mal écrit (pour autant que je puisse en juger )

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Une petite réaction ?

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest