La fiancée du Tsar de Marie Laurent



Présentation de l'éditeur : Saint-Pétersbourg, 1825. La princesse Irina Apraxine, jeune fille gâtée et prétentieuse, se prend de passion pour le tsar Alexandre Ier. Mais ce dernier, époux fidèle et souverain mystique, repousse ses avances. Qu'à cela ne tienne ! Elle le suit jusqu'à Taganrog en Russie méridionale, où il meurt inopinément. Irina refuse de croire à cette disparition et entame un long périple pour le retrouver, entraînant à sa suite Anatole, un jeune soldat éperdument amoureux. Entre un idéal inaccessible et un homme de chair et de sang, qui choisira-t-elle ?

E-book offert dans le cadre d'un Service Presse des Editions Sharon Kena  

Lu dans le cadre du Challenge 19ème siècle organisé par l'excellent blog Dans le manoir aux livres 

Lecture commencée le 19 Janvier 2015, terminée le 20 Janvier 2015

Mon avis : 

Irina, pardon, la princesse Irina, est amoureuse du Tsar. Seulement, il la repousse. Et au lieu de comprendre, Irina a une illumination qui explique les réserves du Tsar... Ce n'est pas qu'il ne l'aime pas, c'est qu'il n'a pas le choix, qu'il veut la préserver... Donc Irina s'entête, telle une Scarlett O'Hara à la mode russe. Irina s'entête, Irina est belle, capricieuse, enfant gâtée et poursuit son utopie amoureuse sans voir celui qui l'aime et qui veille sur elle, quitte à tout sacrifier... S'ensuit une série d'aventures dangereuses pour Irina (et pour Anatole). Le tout est mené tambour battant et il est plaisant de découvrir la Russie sous la plume de Marie Laurent ! J'ai beaucoup aimé la façon dont la mystérieuse mort du tsar était utilisée et l'évolution du personnage d'Irina. Je n'en dirais pas plus sur la fin histoire de vous laisser la surprise sur la mort du tsar et les choix d'Irina ^^

Ce que j'aime : Irina qui m'a fait furieusement penser à Scarlett O Hara. Le personnage d'Anatole et les différentes opinions que les autres personnages ont de lui (par exemple Irina trouve qu'il ressemble à un veau, encore une ressemblance avec Scarlett qui fait cette comparaison pour son premier mari Charles). Le fait de découvrir un bout d'histoire russe tout en me divertissant. Toutes les analogies avec Autant en emporte le vent ( les gants pour cacher les mains abîmées, la déclaration d'Irina...) je sais que je l'ai reproché à d'autres ouvrages (je ne vais pas les rappeler ici lol) mais ici ça m'a plu parce que c'était plus subtil, bien amené et travaillé : dans le sens où ce n'est pas un "bête copié collé", ce sont des touches qui rappellent ( je ne suis même pas certaine que les lectrices moins obsédées que moi remarquent la ressemblance avec Scarlett mdrrr)

Ce que j'aime moins : comme toujours, j'ai trouvé cela trop court. Un bémol aussi pour la fin, la dernière phrase est drôle mais j'aurais aimé une conclusion plus nuancée.

En bref : Une héroïne attachante (si on aime le genre capricieuse ce qui est mon cas) qui connait une véritable évolution tout au long du roman, des relations bien travaillées, un mystère historique, le tout saupoudré d'une touche de romance façon "Autant en emporte le vent", j'adore, j'adhère. Une belle réussite que ce roman. 


Ma note 

8,5/10





Commentaires

  1. Je n'aime pas particulièrement les personnages capricieux, mais ceux qui évoluent oui.. Je le note! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah le changement d'Irina est vraiment bien rendu je trouve, c'est crédible car il se fait peu à peu

      Supprimer
  2. L'intrigue me tente beaucoup, je pense que je vais rapidement le lire. En plus, je vais commencer Marie Stuart du même auteur, qui a l'air tout aussi prometteur !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah perso j'ai préféré La fiancée du Tsar, mais Marie Laurent a une très belle plume ^^ je te la conseille

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Une petite réaction ?

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston