La série du Mercredi : Marchlands



Synopsis: En 1968, dans la demeure familiale de Marchlands, Rose et Paul Bowen pleurent la mort d'Alice, leur fille âgée de 8 ans. Les parents n'arrivent plus à communiquer. Rose veut découvrir les circonstances exactes dans lesquelles sa fille s'est noyée dans un étang. De son côté, Paul n'arrive plus à regarder sa femme qui lui rappelle Alice. En 1987, la famille Maynard vit à Marchlands. La jeune Amy parle souvent d'Alice, l'amie avec qui elle discute tous les soirs. Eddie et Helen pensent qu'il s'agit d'une amie imaginaire, même si Amy explique à son père qu'il s'agit d'un fantôme

Série terminée 

5 épisodes de 45 minutes 

Casting 

Alex Kingston : Helen Maynard
Sydney Wade : Amy Maynard
Elizabeth Rider : Olive Runcie
Dean Andrews : Eddie Maynard
Shelley Conn : Nisha Parekh
Denis Lawson  : Robert Bowen
Jodie Whittaker : Rose Bowen
Elliot Cowan : Mark Ashburn
Tessa Peake-Jones : Evelyn Bowen
Jamie Thomas King : Paul Bowen
Ethan Griffin : Scott Maynard


Mon avis 

Une série extrêmement prenante à la mise en scène originale, en effet on passe allègrement des années 60 aux années 2000 par le biais des différents occupants de la maison.  Les différentes époques sont bien mises en scène et on reconnait en une fraction de seconde la temporalité de Marchlands dans laquelle on se trouve. Le fil rouge est bien entendu la petite Alice dont la mère, Rose, peine à faire le deuil (l'actrice se spécialise sans doute dans le rôle mère d'enfant mort car elle fait la même chose dans Broadchurch, bref....)
Donc on se demande ce qui est réellement arrivé à Alice et surtout quelles sont ses intentions ! Le suspens est bien distillé et l'angoisse est présente même si l'intrigue au final est facilement percée à jour (le pseudo message crypté de Alice est trop simple) et que la fin est d'une banalité affligeante...

Sur les époques 

1968 : On fait donc la connaissance de Paul, Rose, Robert et Evelyn sous le choc de la disparition de la petite Alice, enfant unique de Paul et Rose qui s'est noyée...  C'est sans doute ma partie préférée de l'histoire, j'ai adoré le personnage de Rose tout en méprisant plus ou moins Paul. Evelyn ( la belle-mère de Rose) est absolument détestable dans la majeure partie de la série ( la belle-mère qu'on veut tous claquer ) tandis que Robert est très attaché à sa belle fille (mais en même temps, Alice était sous sa garde quand elle s'est noyée). Le cocktail est détonnant et je me suis retrouvée plusieurs à plaindre Rose ( perdre son unique enfant est affreux, mais quand en plus on a Evelyn comme belle-mère et qu'on doit vivre dans la même maison, ça tourne au cauchemar). Rose est sans aucun doute le personnage le plus touchant, celle qui s'accroche le plus à Alice, qui ne veut pas oublier et comprendre. C'est une femme "bien" . Sur cette époque, mention spéciale pour les examens de fertilité qui font froid dans le dos....

1987 : Les Maynard. Gentille petite famille dont la fille, Amy, a une amie imaginaire : Alice. Une fois de plus, l'époque et sa mentalité sont bien retranscris. J'ai détesté la mère, Helen ( jouée par Alex Kingston, mais je n'aime pas cette actrice, elle joue bien mais elle m'énerve) qu'on a envie de claquer avec ses pseudo théories new age... Le fils Scott est juste... transparent (pour sa famille aussi) en revanche j'ai adoré le personnage d'Amy tout comme son père. Paul est à l'écoute de sa fille en dépit de ses airs à l'ouest et j'ai aimé leur relation 

2010 : Nisha et Mark. Autant le dire tout de suite, Mark m'est très antipathique, surtout à cause d'Olive. Nisha est un super personnage, dynamique mais aussi aimante, dotée de compassion, c'est une de mes favorites et j'admire son côté pugnace (même si on se dit qu'appeler son bébé Alice n'est pas la meilleure idée qui soit).

Certains personnages se retrouvent d'une époque à l'autre, à différents âges de la vie ( Olive, Mark, Rose, Scott) et renforcent l'idée d'étouffement de Marchlands (pauvre Olive qui passe sa vie encroutée dans ce bled !)

Tout est bien filmé (les productions anglaises ^^) et les acteurs sont tous parfaits, le scénario oscille entre thriller et fantastique et tout serait parfait s'il n'y avait pas la fin aussi banale et gnangnan que décevante....

Ce que j'aime : le côté fantastique, naviguer entre plusieurs époques, Rose, Amy et Nisha

Ce que j'aime moins : la fin que j'ai trouvée nulle et trop bonbon rose, certaines "incohérence" (sérieux quel âge a Olive en 68 ?) 

En bref : Une série passionnante qui angoisse pendant les 4 premiers épisodes et déçoit dans le dernier... Des personnages attachants et marquants et une belle réalisation, dommage que la  fin ne soit pas à la hauteur ! 

Ma note 

7/10


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston