Raison et Sentiments de Joanna Trollope



Présentation de l'éditeur : Réécriture moderne du livre de Jane Austen.

Deux soeurs ne sauraient être plus différentes l’une de l’autre. Elinor, l’étudiante en architecture, privilégie les valeurs de la discrétion et de la modestie. Sa soeur Marianne, quant à elle, est impulsive et elle rêve de devenir artiste. Mais quand la famille est contrainte de quitter Norland Park, leur maison bien-aimée, leur monde vole en éclats et leurs valeurs sont violemment mises à l’épreuve.

Elinor peut-elle rester stoïque en sachant que l’homme qu’elle aime est dans les bras d’une autre fille ? La foi de Marianne en l’amour sera-t-elle remise en cause par sa rencontre avec le garçon le plus séduisant de la région ? Et dans un monde où les médias sociaux sont l’arbitre de tout, l’amour peut-il triompher des conventions et du scandale ? Cette histoire de passage à l’âge adulte revisitée par Joanna Trollope à l’heure de l’iPod et de Twitter montre que certaines choses ne changent jamais…

Lecture commencée le 19 Mars 2015, terminée le 21 Mars 2015

Mon avis : 

Alors, comment dire... J'avais été échaudée par la version moderne de Northanger Abbey donc j'ai appréhendé celle ci avec méfiance... Je dois dire que j'ai préféré ce roman mais je ne suis pas convaincue par la "modernisation". En effet, l'auteure s'est attachée à reprendre stricto senso le roman de Jane Austen. Il n'y a donc aucune surprise. Le scénario est un strict copié collé de celui de l'original et, à mon sens, certaines choses ne peuvent pas fonctionner. Je n'ai pas été convaincue par l'engagement Edward/Lucy par exemple. Toutefois, l'auteure s'est attachée à ajouter quelques détails ( le rebondissement sur les gouts de Robert, le personnage de Margaret qui est un peu plus étoffé, l'asthme dont souffrent Marianne et son défunt père). Malgré tout, j'ai rapidement compris que je n'avais aucune surprise à attendre de ce roman. Je trouve en fait le scénario paresseux, l'auteure ne s'est pas donnée la peine de réellement réfléchir à la façon dont elle pouvait moderniser l'histoire. Ok, on a des mentions de Twitter et de Facebook mais ce n'est, selon moi, pas suffisant pour "moderniser" l'histoire. J'ai également eu beaucoup de mal avec la manière dont le point de vue de l'histoire change sans arrêt et sur les différentes scénettes qui se succèdent sans parfois trop de liens... Mais bon, quand on comprend l'esprit dans lequel l'auteure a écrit le roman, c'est justifié... J'ai eu beaucoup de mal avec les dialogues par contre, je trouve ceux-ci assez fades, pas du tout littéraires ( ce n'est pas parce qu'on fait une version moderne que les dialogues doivent être baclés...) surtout avec les expressions d'argot qu'il y a parfois ( après c'est peut-être un problème de traduction)... Mais quand on lit " belle doche" : bah pour moi ça ne fait pas moderne, ça fait ringuard en fait : c'était bon pour les années 80 ou 90 mais qui parle encore ainsi de nos jours ?
J'ai aussi globalement eu du mal avec les personnages, surtout Elinor que je n'ai absolument pas trouvée sympathique... Je n'ai jamais été fan dans la version Austen, mais je lui reconnaissais au moins une certaine dignité et une abnégation désintéressée envers sa famille. Ici, les pensées d'Elinor m'ont parfois dérangée : elle est souvent à la limite du mépris envers sa famille et elle donne l'impression de les considérer comme des boulets qu'elle doit trainer, je la trouve même envieuse (ce qui pour moi n'est absolument pas Elinor). Edward quand à lui est transparent (ça ça ne change pas ) mais j'ai bien aimé le choix de carrière que lui a trouvé l'auteure. Marianne est réussie en revanche, je me suis régalée de ce personnage. Bill Brandon m'a agacée et j'ai trouvé très légère et trop rapide l'explication en rapport avec Eliza... J'ai eu le sentiment que l'auteure n'était pas à l'aise avec ce rebondissement qu'elle a modernisé de façon bâclée et que ça c'est ressenti. Sur Wills, bon j'ai apprécié même si, une fois encore, j'ai trouvé qu'on passait sur le personnage et ses grandes scènes de façon superficielle ( même si j'ai eu de bons moments : lorsqu'il débine Brandon avec Marianne, par exemple, hilarant). La mère des filles, Belle est juste... horrible, creuse et au final absolument pas sympathique tant elle est présentée comme égoïste ( alors que Mrs Dashwood n'est finalement qu'une douce rêveuse). En revanche j'ai ADORE Fanny, je trouve que c'est le personnage le plus réussi de cette version, elle est PARFAITE. Mrs Jennings m'a agacée, j'ai trouvé déplacées ses remarques sur Elinor ( qui porte le monde sur ses épaules) ce parti pris n'existe pas chez Jane. Idem pour Tom, à la base le mari de Charlotte n'est pas l'ami des filles : il n'est qu'un cynique, ce côté manque cruellement. En fait, j'ai trouvé ça très fidèle d'un point de vue scénaristique mais pas du tout fidèle à ce que j'interprète du message de l'original, voire superficiel. On effleure mais on ne rentre jamais dans la psychologie des personnages.

Ce que j'aime : Fanny, absolument excellente, la plupart de ses répliques font mouche. Robert : pour le coup, j'ai bien aimé la petite innovation de l'auteure. Margaret qui a un peu plus de consistance même si elle m'a agacée la plupart du temps. Marianne, plutôt réussie. Le côté paumé d'Edward (même si pour le coup, c'est vraiment un pauvre type). Wills, mais j'aurais aimé qu'il soit plus travaillé...

Ce que j'aime moins: Le total manque d'imagination et d'inventivité de l'auteure : à mon sens, moderniser un roman ce n'est pas simplement introduire Twitter, FB et baisser le niveau littéraire des dialogues (mais je suis pas sûre d'être entièrement objective sur ce qu'est une modernisation de Raison & Sentiments mdrr). Les dialogues parfois hallucinants de ringuardise... Le personnage d'Elinor : envieuse, frustrée et très antipathique. La façon dont l'auteure est passée sur les points qui lui posaient problème ( son explication sur Eliza manque de cohérence, idem pour l'engagement d'Edward)

En bref : Une version moderne qui se lit avec plaisir, mais qui est totalement dépourvue d'audace et inventivité ce qui rend l'ensemble paresseux voire superficiel et donne une image assez mesquine du personnage d'Elinor. 

Ma note 

6/10


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston