The Pemberley Chronicles, tome 5 : Mr Darcy's Daugther de Rebecca Ann Collins



Présentation de l'éditeur : In this fifth installment of 'The Pemberley Chronicles', the Darcy's daughter Cassy, happily married and the mother of five, faces a difficult challenge when her brother Julian falters in his role as heir to the Pemberley estate.

Lu dans le cadre du Challenge 19ème siècle organisé par l'excellent blog Dans le manoir aux livres  

Lecture commencée le 26 Février 2015, terminée le 1er Mars 2015

Mon avis :

Un nouveau tome (qui se déroule dans le même espace temps que le 4) aussi décevant que les précédents...L'histoire reprend en partie l'un des ressorts déjà utilisé dans le tome 3 (la méchante femme de Jonathan Bingley s'enfuyait et trouvait la mort...) Cette fois c'est Julian Darcy (le fils décevant de Lizzy et Mr Darcy) qui paie son union avec Josie Tate (encore une descendante du révérend Collins, est-ce un hasard ?). Josie est donc inconséquente, se pique d'écriture et quitte son mari et leur fils pour poursuivre son rêve... (Méchante Josie). Dieu merci pour le petit Anthony, la famille Darcy compte de fabuleux membres prêts à tout pour aider (et accessoirement condamner). C'est donc Cassandra, la soeur ainée de Julian ( épouse du fils de Mr & Mrs Gardiner, autant dire que la dame est de qualité) qui se charge de tout. D'Anthony mais aussi de secourir sa belle-soeur ( qui finit dans un bouge sordide de Londres, tssss quelle déchéance), de l'administration de Pemberley ( pour laquelle Julian n'a aucun gout ^^ au grand dam de ses parents), des aventures amoureuses de son ainée, Lizzie (aussi insupportable et inconsistante que le reste de sa delighted famille) et aussi de démêler une sombre histoire de meurtre ( wonder Cassy...)
On suit donc sans passion la rencontre entre Lizzie et celui qui va devenir son mari : Mr Carr ( un américain qui partage toutes les opinions des Darcy, normal : le portrait de son grand père qui était palefrenier pour l'oncle de Darcy trône à Pemberley, bah oui, impossible qu'un membre de cette famille se marie avec quelqu'un qui n'a rien à voir avec elle...) Le schéma du couple est le même que dans les 4 tomes précédents et ne présente donc aucun intérêt. 
Sur les autres pseudo rebondissements, je me dois de vous faire part d'une nouvelle stupéfiante : l'oncle Gardiner ( qui devait bien avoir 120 ans depuis le temps) est mort... Oui, je sais c'est horrible... Mais bon, tout le monde s'en remet relativement vite ( sauf Mrs Gardiner...) La peu pratique épouse de Julian, qui rêve d'avoir une carrière à elle et ne se dévoue pas corps et âme à ses Darcy d'époux et fils connait également une fin tragique ( qui est entièrement sa faute tssss). Une petite surprise pourtant avec le fils Darcy qui, une fois sa femme morte, abandonne son fils à Cassandra ( le "bon" enfant de la famille Darcy) ainsi que ses prétentions sur Pemberley pour poursuivre ses recherches scientifico médicales, sa vraie passion. Je vous rassure, tel un missionnaire, Julian se dévoue entièrement à la médecine et devient donc un homme digne de la plus grande admiration. Gageons que le moment venu, son fils Anthony, déjà orphelin de mère, comprendra tout à fait que son père, poussé par un souffle quasi divin, ait préféré courir le monde au lieu de prendre soin de son unique enfant.
On a aussi des nouvelles des Bingley ( toujours si parfaits...) de Darcy, de Lizzy et Jane ( toujours aussi promptes à la censure et par conséquent de plus en plus pénibles...) Quand à l'histoire de meurtre, vous ne devinerez jamais l'identité de l'une des personnes impliquées : Frank Wickham ! Mais oui le fils des infâmes et trop méchants Georges et Lydia... Sauf que pour une fois, Frank semble être quelqu'un de bien (miracle) et comble de l'honneur, il est même suffisamment adoubé pour être reçu à Pemberley (j'imagine que ce doit être le plus beau jour de sa vie et qu'il ne regrette pas de ne plus parler à sa mère). Du coup, vu comme il est parti, je le vois bien épouser Jessica, l'une des filles d'Emiliy ( l'une des filles des Gardiner pour mémoire) dans le prochain tome... Youpi trop hâte... 

Ce que j'aime : euhhh je suis obligée d'aimer quelque chose ? On va dire le choix de Julian (qui ne se trouve pas tout de suite une autre femme plus conforme à Pemberley et préfère au contraire fuir ce dernier) et le fait que Frank Wickham ne soit pas un méchant (pour l'instant). La mort de l'oncle Gardiner (avoue qu'il était temps)

Ce que j'aime moins : les personnages bouffis d'auto satisfaction et moralisateurs. Les minables tentatives de l'auteure d'inclure des éléments historico politiques dans l'histoire pour la justifier : ça ne trompe personne, en tous cas pas moi. L'avalanche de delight et de bons sentiments qui en deviennent écoeurants... Le peu de renouvellement du scénario.

En bref : Fade, sans renouvellement, sans la moindre nuance dans les personnages. Une déception de plus en plus vive tant l'auteure me rend les personnages de Pride & Prejudice antipathiques.

Ma note 

1/10



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston