Forbidden de Tabitha Suzuma



Présentation de l'éditeur : "You've always been my best friend, my soul mate, and now I've fallen in love with you too. Why is that such a crime?"

She is pretty and talented - sweet sixteen and never been kissed.

He is seventeen, gorgeous and on the brink of a bright future.

And now they have fallen in love. But...
They are brother and sister.

Lecture commencée le 10 Mai 2015, terminée le 12 Mai 2015 





Mon avis :

J’avais vu passer énormément de bonnes chroniques sur ce roman et j’en attendais beaucoup. Pour une fois, je n’ai pas été déçue ! Le sujet, délicat, est abordé avec finesse par l’auteure et j’avoue avoir été convaincue par son explication des sentiments amoureux entre Lochan et sa sœur, Maya (et ça c’était pas gagné, parce que soyons clairs, pour moi c’était un vrai pari de faire avaler aux lecteurs qu’un frère et une sœur ayant grandi ensemble tombent amoureux… enfin c’est peut-être moi…) Donc, au début, j’ai un peu craint que cela ressemble à la structure de Fleurs Captives de VC Andrews ( qui est à mes yeux le modèle du genre) et d’une certaine manière c’est le cas… On retrouve la même structure familiale : un père absent, une mère totalement démissionnaire qui se moque éperdument de ses enfants et vit une seconde adolescence, des petits frères et sœurs dont il faut prendre soin. Alors certes, Lochan et Maya ne sont pas enfermés physiquement dans un grenier : ils vont au lycée, ont des amis (enfin Maya…) mais ils sont tout autant prisonniers de leur structure familiale que les personnages de VC Andrews. Depuis le début de leur adolescence, Lochan et Maya (qui ont respectivement 18 et 17 ans à la fin de l'histoire) assument tout : l’éducation de leurs frères et sœur plus jeunes, les courses, la tenue de la maison… Ils sont un peu un papa et une maman de substitution et très vite, à travers leurs POV alternés, on comprend que ce rôle qu’ils assument à cause de la défection de leur mère leur vole toute leur jeunesse, ils n’ont pas les mêmes préoccupations que les jeunes de leur âge, ils sont déjà parents d’une certaine façon. A cause de cela, le regard qu’ils portent l’un sur l’autre est différent : au début du roman, ils se voient comme une équipe, des partenaires, des meilleurs amis, chacun se repose sur l’autre parce que c’est la seule personne sur laquelle il peut compter dans son existence. Et peu à peu, leur isolement psychologique et leurs hormones font le reste. Lochan et Maya tombent amoureux. La finesse de l’auteure est de ne pas faire ce que beaucoup auraient fait à sa place pour donner du croustillant : c'est-à-dire les mettre dans un lit à la page 10… Au contraire, la relation est construite peu à peu, ce qui laisse au lecteur le temps de s’y faire et de découvrir le quotidien des deux héros. J’ai apprécié aussi les discussions sur le rappel à loi, sur la façon dont ils luttent contre leur attirance (Lochan fait particulièrement mal au cœur, Maya se pose moins de questions). Et quand à la fin, ils franchissent le dernier palier, on sait déjà que ça ne peut que mal tourner. La fin que je ne dévoilerai pas est bouleversante et m’a donné envie de mettre des baffes à Kit (même si le pauvre gamin..) et surtout, surtout à la mère.

Ce que j’aime : les POV alternés de Lochan et Maya, la manière dont l’auteure a réussi à retranscrire leur désespoir et à écrire les scènes intimes, leurs sentiments. Le travail qui est fait sur tous les personnages de la fratrie, la manière dont l’auteure leur donne une identité. Le scénario, aussi inéluctable que bien pensé. La fin bouleversante.

Ce que j’aime moins : D’une certaine façon, j’aurai aimé une autre issue, même si celle proposée par l’auteure est la plus belle. Le fait qu’au final, la plus grande coupable de la situation, la mère, reste impunie. Et il manque une vignette : j’aurais aimé savoir ce que devenaient les personnages à plus longue échéance (on va dire 10 ans plus tard)

En bref : Un magnifique roman, sensible et bouleversant sur un sujet difficile à traiter. Une réussite


Ma note

9/10


 

Commentaires

  1. Je suis d'accord avec toi, j'ai vraiment perçu leur relation fraternelle comme étant franchement différente de ce qu'on connait d'habitude.

    Et l'alternance des points de vue sert très bien l'histoire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bah c'est clair que leur relation est différente (j'ai envie de dire : encore heureux mdrr mais je vois ce que tu veux dire ^^)
      Oui, l'alternance est géniale !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Une petite réaction ?

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston