Fifty Shades of Grey, tome 4 : Grey de E. L. James



Présentation de l'éditeur : Redécouvrez Cinquante Nuances de Grey à travers les yeux de Christian.

CHRISTIAN GREY contrôle tous les aspects de sa vie : son monde est ordonné, organisé et désespérément vide, jusqu'au jour où Anastasia Steele tombe la tête la première dans son bureau. Il tente de l'oublier, mais il est emporté dans un tourbillon d'émotions qui le dépassent.
À l'inverse des autres femmes, Ana l'ingénue semble lire en lui à livre ouvert, et deviner un coeur d'homme blessé derrière l'apparence glacée du magnat des affaires.
Ana pourra-t-elle effacer les horreurs que Christian a connues dans son enfance et qui ne cessent de le tourmenter ? Ou est-ce que la face sombre de la sexualité de Christian, son goût exacerbé du pouvoir et le peu d'estime de soi qui le consument auront raison des sentiments de la jeune femme ?

Lecture commencée le 30 Juillet 2015, terminée le 03 Aout 2015

Mon avis : 

Ouf ! J'ai cru que je ne verrai jamais la fin de ce bouquin qui, au final, n'apporte pas grand chose à la saga. Le point de vue de Christian, alléchant sur le papier, se révèle d'une platitude abyssale et dramatiquement "vanille" voire même gnangnan. Exception faite de quelques passages amusants (le coup du gingembre restera dans les annales, si j'ose dire), Christian se contente de trouver Ana trooooooop belle/ sexy/intelligente/ blablabla... Mais où est donc l'homme dominateur et possessif ? Ici on a qu'une loque enamourée qui passe son temps à ne pas dépasser son angoisse de séparation et à ressasser les souvenirs douloureux de son enfance tout en se considérant comme un  raté. Certaines lectrices trouveront sans doute cela touchant (et je ne leur jette pas la pierre, il en faut pour tout les gouts) mais moi je le trouve pathétique. Plus grave, comme il y a des redites, les petits mails qui m'avaient tant amusée la première fois m'ont laissée de marbre... Surtout à cause des réactions de Christian en les lisant : sérieux,  le panégyrique d'Ana ça va cinq minutes. Même ses relations avec Mrs Robinson et Leila  sont fadasses, teintées d'un rose bonbon qui m'a donnée envie de me pendre (j'exagère un peu hein). En fait, à mes yeux, ce tome ressemble plus au film : lisse et beaucoup trop rempli de bons sentiments pour la thématique selon moi. Dans le point de vue d'Ana c'était cohérent : elle découvre l'amour, le sexe, donc que ses pensées soient très fleur bleue, c'était mimi. Mais Christian n'est pas un lapin de six semaines ! Alors, oui, vous me direz : lui non plus n'a jamais aimé... Ok mais il y a des limites à tout ( la scène du planeur, où il s’émerveille du plaisir d'Ana... pfff)

Ce que j'aime : le coup du gingembre, ça m'a fait rire

Ce que j'aime moins : les pensées très vanille de Christian, la manière dont il passe son temps à chanter les louanges d'Ana. Le manque de nouveauté dans le roman ( je pensais qu'on verrait plus de choses de sa vie à lui, hors Ana mais au final, il parle d'elle toutes les 3 lignes : "oh mais que m'a t'elle fait ? blablabla)

En bref : Un tome qui, à mes yeux, ruine complètement le personnage de Christian et qui le fait passer de mâle torturé par ses blessures à loque fleur bleue pathétique.

Ma note 

4/10


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston