Film : Madame Bovary



Synopsis : Les amours adultères de la belle Emma Bovary, fatiguée de son terne mariage, se terminent dans la ruine.

Visionné dans le cadre du Challenge 19ème siècle organisé par l'excellent blog Dans le manoir aux livres


Durée : 1h58

Casting :  

Mia Wasikowska : Emma Bovary 
Ezra Miller : Léon Dupuis 
Paul Giamatti : docteur Homais 
Logan Marshall-Green  : le marquis d'Andervilliers 
Rhys Ifans : monsieur Lheureux 
Laura Carmichael : Henriette 
Henry Lloyd-Hughes : Charles Bovary 
Olivier Gourmet : monsieur Rouault

Mon avis :  

Mon cinéma présentait ce film sous le label "Art & Essai"... Je dois dire que le "essai" est tout à fait justifié, par contre j'ai un peu plus de mal avec le versant Art. Déjà, le scénariste s'est fait plaisir et a amputé une bonne partie de l'oeuvre de Flaubert, allant jusqu'à modifier l'histoire (par exemple, la rencontre entre Emma & Charles, leurs déménagements, Berthe qui n'existe carrément pas...). Du coup, j'ai grimacé d'entrée ... Comment présenter Charles Bovary sans le fameux "charbovary" entendu par Emma tant il est timide et complexé. Je trouve également l'acteur qui le joue trop "beau" pour le rôle. A part ça, il est parfaitement transparent ce qui est fidèle au roman... Tout est vu du point de vue d'Emma ( ce qui est justifié) et d'une certaine manière, c'est réussi : la réalisatrice a parfaitement su saisir l'ennui de la vie de Madame Bovary, à tel point qu'en tant que spectatrice, je me suis complétement identifiée, allant jusqu'à ressentir le même ennui... Les plans sont longs, aussi longs que les journées d'Emma et j'ai trouvé la première heure littéralement soporifique... Beaucoup de plans sur les paysages, les visages, peu de dialogues... Ca ne s'arrange pas avec le Marquis ( RODOLPHE !! )sérieux, son prénom n'est pas révélé une seule fois dans tout le film  ce qui contribue encore à l'impression de détachement que j'ai ressentie devant cette relation qui est tout sauf passionnée,  alors que dans le roman, Emma vit tout de même quelque chose d'absolument débridé (je me comprends). La distanciation est moins important quand il s'agit de Léon, j'ai été un peu plus convaincue. Homais et le prêtre sont limites anecdotiques (Homais est sensé avoir un plus grand rôle) Par contre, j'ai beaucoup aimé le personnage de Lheureux, véritable artisan de la chute d'Emma, c'était parfaitement joué et ça apportait un peu de sel à un film qui en manque cruellement. Idem pour le personnage d'Henriette ( qui remplace donc Félicité joué par Edith de Downton Abbey) qui apportait un peu de fraicheur. La fin (que l'on voit d'ailleurs dès la première scène du film, le propos étant d'expliquer au spectateur comment elle en est arrivée là) est théatrale au possible... Certes esthétiquement c'est tellement beau(la robe, les feuilles...) mais la vraie fin d'Emma est tellement plus poignante ( clairement : non on ne s'éteint pas tranquillement d'un coup après avoir avalé du cyanure, on agonise, on souffre). Et surtout, la mort d'Emma n'est pas la fin du livre, il manque celle de Charles, et surtout l'écoeurante prospérité d'Homais (mais comme la réalisatrice ne se donne pas la peine de montrer à quel point il a une responsabilité dans le destin d'Emma, je suppose que ce n'est pas grave). A part ça, les passages gammes de piano sont absolument insupportables... en revanche j'ai adoré les costumes et je dois admettre que niveau esthétique/paysage/costume, c'est parfait. Mia W campe une charmante Emma (je dois lui accorder cela) et elle se débrouille honorablement même si j'aurais aimé moins de retenue (mais pour le coup, sa performance est bonne, c'est juste tout le reste qui m'a déplu).

Ce que j'aime : Mia, même si je n'ai pas aimé le film, je trouve qu'elle a campé une Emma charmante, fraiche et naïve, avec une meilleure direction ou scénario ça aurait pu être magnifique. Lheureux absolument parfait. Et Henriette qui tire son épingle. Sinon, j'admets que les paysages et costumes sont magnifiques

Ce que j'aime moins : le manque de fidélité à l'oeuvre originale, un Charles Bovary trop "beau" pour convaincre, la mise à la trappe de points importants, une théâtralisation poussée à l'extrême à cause d'un sens de l'esthétisme primant sur l'empathie.

En bref : Belle actrice, fraîche comme une rose... mais le tout est tellement ennuyeux, embourbé dans une recherche d'esthétisme que le résultat est aussi plat et approximatif  que froid. L'ensemble manque cruellement de passion et qu'est-ce que Madame Bovary sans passion ?

Ma note 

4/10




Commentaires

  1. Ah il me tentait bien ! Je passe, dommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun ses gouts,pour ma part, je me suis vraiment ennuyée, mais j'imagine que d'autres adoreront

      Supprimer
  2. Je le verrai je pense, surtout que ma lecture remonte à presque dix ans, je ne devrai pas trop voir les infidélités ! Ta chronique est très intéressante en tout cas, tu mets bien en balance les différents aspects du film.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci j'ai essayé d'être aussi honnête que possible mais je n'ai vraiment pas aimé

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Bah honnêtement, je pense qu'on peut se contenter de la diffusion TV pour se faire une opinion

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Une petite réaction ?

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston