The Pemberley Chronicles tome 8 : Recollections of Rosings de Rebecca Ann Collins



Présentation de l'éditeur : A disaster at Rosings unearths long-hidden secrets

Catherine Harrison and Becky Tate, daughters of Charlotte Lucas and Mr. Collins, grew up in the shadow of Rosings Park, domain of the formidable Lady Catherine de Bourgh; but as adults their paths have diverged dramatically.

When a catastrophe at Rosings Park brings Becky back to visit her sister, the two clash over their aspirations for the marriage of Catherine's young daughter, and both women are forced to confront the ghosts of their past - in particular, Lady Catherine's cruelty and deception.

As the shocking truth emerges, the Darcy and Bingley families rally. But is it too late for the sisters to find the love and happiness they were denied so long ago?

Lu dans le cadre du Challenge 19ème siècle organisé par l'excellent blog Dans le manoir aux livres


Lecture commencée le 22 Juillet 2016, terminée le 28 Juillet 2016

Mon avis :

Que dire que je n'ai déjà dit sur cette série ? Comme toujours, le scénario est convenu et archi vu et revu : toute l'histoire tourne autour de la naissance d'un couple ou deux. Ils finissent inexorablement par se trouver en dépit des "obstacles" qui se mettent sur leur chemin. Les femmes désoeuvrées se lancent toujours dans la construction et l'animation d'une école pour les pauvres enfants du village voisin. Les maris encombrants meurent au bon moment tandis que les anciens soupirants reviennent pile poil quand il faut. Bien entendu les "méchants" personnages sont toujours les mêmes (Lady Catherine est vraiment une garce) et ils finissent toujours par être punis pour leur avarice ou leur sens des ragots. Par exemple, Becky Tate qui avait poussé sa fille Josie à épouser Julian Darcy afin de devenir la maitresse de Pemberley se retrouve larguée par son mari mais heureusement, elle trouve sa rédemption et même l'admirable Lizzy Darcy semble lui faire la grâce de lui pardonner...
A part ça, beaucoup de delight, de bons sentiments, l'éternel rebondissement de l'accident de cariole et de la maladie de la jeune et jolie héroïne et plein de politesses entre tous ces personnages si parfaits. Pour résumer, barbant au possible

Ce que j'aime : pour le coup, on ne voit pratiquement pas Lizzy et Darcy (même si tout l'univers gravite autour de leurs avis) ...

Ce que j'aime moins : aucune originalité, ni dynamisme.

En bref : Une nouvelle vignette dans une série fade et barbante 

Ma note 

4,5/10


Commentaires

  1. J'espère que parfois tu tombes sur de belles réécritures, la plupart du temps tu es déçue... :/ C'est dommage d'avoir un si bel univers et de ne trouver que des réécritures fadasses... :O

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mdrr, je crois que j'ai le don de les choisir aussi ^^

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Une petite réaction ?

Posts les plus consultés de ce blog

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston