Film : La danseuse



Synopsis : Loïe Fuller est née dans le grand ouest américain. Rien ne destine cette fille de ferme à devenir la gloire des cabarets parisiens de la Belle Epoque et encore moins à danser à l’Opéra de Paris. Cachée sous des mètres de soie, les bras prolongés de longues baguettes en bois, Loïe réinvente son corps sur scène et émerveille chaque soir un peu plus. Même si les efforts physiques doivent lui briser le dos, même si la puissance des éclairages doit lui brûler les yeux, elle ne cessera de perfectionner sa danse. Mais sa rencontre avec Isadora Duncan, jeune prodige avide de gloire, va précipiter la chute de cette icône du début du 20ème siècle. 

Durée : 1h52 

Casting : 

Soko : Loïe Fuller 
Lily-Rose Depp : Isadora Duncan 
Mélanie Thierry : Gabrielle 
Gaspard Ulliel : Louis 
William Houston : Rud 
François Damiens : Marchand 
Louis-Do de Lencquesaing : Armand 
Denis Ménochet : Ruben 
Amanda Plummer : Lili


Mon avis : 

Je suis partagée. Le début du film m'a semblé un peu longuet et le fait que Soko joue le rôle principal n'est pas étranger à mon ennui. Je dois dire que je n'aime pas du tout cette actrice que je découvrais, je la trouve sans émotion et plate... Cependant, le film a retenu mon attention en grande partie grâce aux scènes de danse, d'une beauté à couper le souffle. Et heureusement parce que c'est la seule chose qui sauve le film à mes yeux. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, j'ai trouvé leurs relations froides, même quand elles étaient amoureuses. J'ai apprécié la performance de Gaspard Ulliel mais la mort de son personnage m'a laissée sans réaction, en fait je m'en moquais éperdument. Au sujet de Lily-Rose Depp, bon elle est belle, vraiment belle et gracieuse et elle crève l'écran (le contraste avec Soko est flagrant, on comprend bien pourquoi Isadora a brillé alors que Loie était oubliée, en cela c'est réussi) mais ... je n'irais pas jusqu'à me prononcer sur ses talents d'actrice, au final, son rôle est assez proche de ce qu'elle est  : une jolie jeune fille qui cherche à faire son trou et a confiance en elle. J'ai également apprécié la dévotion du personnage de Gabrielle, bien interprétée mais encore une fois, son "amour" pour Loïe reste en fligrane, rien n'est dit, tout est tiède dans le film, exception faite des scènes de danse qui, elles, ont une rare intensité. La mise en scène très esthétique est vraiment belle mais encore une fois, on a une beauté assez froide... dépourvue d'émotion

Ce que j'aime : le personnage d'Isadora, les scènes dansées

Ce que j'aime moins : pas du tout convaincue par Soko et je n'ai pas du tout réussi à m'attacher aux personnages

En bref : Un film qui vaut pour ses scènes dansées éblouissantes mais qui est desservi par son actrice principale et le peu d'émotions qu'il dégage

Ma note 

6,5/10


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston