The Pemberley Chronicles, tome 10 : The Legacy of Pemberley de Rebecca Ann Collins



Présentation de l'éditeur : "Return to the halls of Pemberley one last time"
"Romance and intrigue are on the menu as theywere in all Jane Austen's novels." -"Book News "

It has been fifty years since Mr. Darcy took Elizabeth Bennet as his bride, and through half a century of both true happiness and difficult trials, their love has never faltered. When Charles Bingley's declining health forces Darcy and Elizabeth to travel with their dear friends to Europe, it will fall to the next generation to continue the legacy of love and family their parents have spent a lifetime establishing.

Reunions of old friends go hand in hand with the introduction of new adversaries, and long hidden secrets come to light. But as this chronicle comes to a close, the sadness in parting is tempered not only by splendid memories, but the knowledge that the legacy of Pemberley will live far beyond the written page...

What readers say about "The Pemberley Chronicles:
""A 'must own' for your collection! This is a book...to be read and enjoyed again and again."
"If you love Jane Austen and her characters...pick up Rebecca Collins's Pemberley Chronicles. You'll be glad you did."

Lu dans le cadre du Challenge 19ème siècle organisé par l'excellent blog Dans le manoir aux livres


Lecture commencée le 15 Novembre 2016, terminée le 20 Novembre 2016

Mon avis :

Le roman s'ouvre avec la mort d'Emily Gardiner... Enfin ! Donc, ses funérailles sont l'occasion pour Lizzie et Darcy et tout le reste de la famille de critiquer les ainés des enfants d'Emily : Elizabeth et William. Heureusement, à force de mener l'enquête (parce que hommes comme femmes n'ont que ça à faire de leurs journées) on découvre que William n'est pas si ingrat... En effet, il continuait à correspondre avec sa maman (sans que personne ne le sache, bah oui, c'est le genre de choses qui doivent rester secrètes de manière à ce que les langues de vipères sentencieuses aient de quoi s'occuper !) et en fait, ce qui explique son éloignement, c'est son angoisse de décevoir la famille en proclamant son amour pour une chanteuse polonaise... Bon ok... Cette première partie est aussi l'occasion de marier Jude (le cadet d'Emily) avec la fille d'un maraicher italien... Donc forcément la "méchante" partie de la famille (comprendre, ceux qui ont une vie à Londres et sont invariablement avares) se proclame contre l'union tandis que la "bonne "partie de la famille ( comprendre : ceux qui passent leurs journées à médire des autres et à apporter des paniers de nourriture aux pauvres) qui se veut tolérante et ouverte d'esprit, se félicite de cette union. Au final, les gentils menés par Darcy et Lizzie gagnent. On passe à la seconde partie où on retrouve Caroline veuve (oui, le Colonel est mort) tout comme Georgiana. Toutes les deux ont épousé un homme plus âgé qu'elles et se retrouvent avec deux filles à marier. La fille de Caroline, Rachel, est bien entendu parfaite : jolie, vive, sans prétention et bien sûr charitable ! Tandis que celle de Georgiana, Virginia est laide, capricieuse, égoïste et prétentieuse (sans doute parce que, contrairement à Caroline, Georgiana n'a jamais appris à penser par elle-même et se retrouve siiiiiiiiiiii perdue sans mari pour lui dire ce qu'elle doit faire par ailleurs, elle est complétement obsédée par le fait que Virginia doit se trouver un mari pour lui dire quoi penser tandis que Caroline est bien contente d'avoir sa fille avec elle, histoire d'avoir quelqu'un pour ragoter sans doute). Arrivent ensuite dans le voisinage deux hommes (qui viennent de la Nouvelle Zelande), le premier Daniel, est le frère d'Anna (la femme de Jonathan Bingley) et le second est un obscur inconnu que Daniel connait. Donc on a deux jeunes filles à marier et deux célibataires mmmm comment ça va tourner ? Alors l'ami de Daniel se révèle être un chasseur de dot donc, bien entendu il s'attaque à Virginia qu'il épouse en dépit des avertissements de Caroline et de Daniel à Mr Darcy, qui après avoir mis en garde Georgiana lâche l'affaire. Donc la méchante Virginia sera très malheureuse avec son escroc de mari et en plus va devoir aller vivre en Nouvelle Zélande (mais bon cette fille était vraiment insupportable ! La preuve, elle a osé moquer les règles édictées par Mr Darcy à Pemberley, vous avouerez qu'après un tel manque de savoir vivre, il ne vous viendrait pas à l'idée de la plaindre : elle a bien mérité de passer une vie misérable !De l'autre côté, la douce Rachel finit par faire flancher le cœur de Daniel... Donc je rappelle que Daniel est bien entendu riche et bien élevé, il est veuf et a un fils en Nouvelle Zélande (qu'il a laissé à la garde des parents de sa femme décédée). Donc Daniel demande la main de Rachel mais... comment Caroline va-t-elle prendre le fait de voir sa petite cadette partir vivre en Nouvelle Zélande surtout maintenant qu'elle est veuve ? Vous allez me dire que c'est un gros problème mais en fait non... Parce que cet excellent Daniel s'est fait ordonné pasteur et n'a nulle envie de retourner en Nouvelle Zélande (où il a bati une fortune et où il vit depuis plus de vingt ans mais bon...) : du coup, il demande à Mr Darcy (qui, il est bien connu, régit l'existence de tout le monde) de lui donner le bénéfice d'une paroisse très modeste qui se situe sur le domaine de Pemberley. Et... tout est arrangé ! (Bon, personne ne se fait trop de noeuds au cerveau avec le fait que Daniel abandonne ainsi sans sourciller son fils à l'autre bout du monde, tout comme avec le fait qu'il est sensé avoir des tas d'argent donc pourquoi prendre cet emploi de pasteur dans une toute petite paroisse !) . A la fin de cette partie, Caroline arrange sa succession et toute la petite famille se retrouve embarquée dans un projet hyper original : (sérieux, vous ne devinerez jamais !) créer un orphelinat pour éduquer les pauvres du coin... Alors, soyons clairs, à la longue, je pense qu'il n'y aura plus un seul gamin de pauvre ou un seul orphelin sans éducation à moins de 200 km de Pemberley ! Bref, inutile de commenter plus. Je sais que certains aimeraient avoir des nouvelles de Georgiana mais... l'auteure ne s'en donne pas la peine (en même temps, elle est tellement bête, hein). Donc après avoir résolu le problème marital de Rachel (et ajouté une nouvelle école au paysage déjà saturé de Pemberley, en vrai je pense qu'il y en a une tous les 500 mètres maintenant), l'auteure s'est miraculeusement souvenue qu'il restait une jeune fille dotée de toutes les vertus sans mari... QUOI ??? Impossible ! Donc la troisième partie s'ouvre avec Laura Ann la fille de Cassy donc la petite fille de Mr Darcy (que tout le monde continue d'appeler Mr Darcy, je pense que personne ne connait son prénom en vrai) et de Lizzie . Et la troisième (et dernière!) partie commence. Bon certes un peu tristement, Bingley est toujours malade (mais ça fait trois tomes qu'il se traine donc je pense que l'inquiétude de Jane est surfaite) et Lizzie ne va pas fort non plus. Du coup; ils décident de passer l'hiver en Italie. Ceci est contrebalancé par une excellente nouvelle : Martin, le fils que Daniel a abandonné en Nouvelle Zélande dans la partie deux vient faire ses études en Ecosse (si ça c'est pas du bol; encore heureux qu'ils n'aient aucun collège en Nouvelle Zélande !). Donc bien sûr, le presbytère occupé par Daniel et Rachel est un peu petit pour l'accueillir (j'espère au passage qu'ils ne comptent pas se reproduire sinon ça va poser problème) mais aucun problème, Caroline l'hébergera ! (Bah oui, elle se sent seule et puis au moins comme ça, elle aura quelqu'un pour ragoter...). Le reste ne raconte rien de plus si ce n'est que de méchants promoteurs veulent racheter de terrains autour de Pemberley mais les pitt bulls veillent en l'absence de Darcy et Lizzie en la personne de Caroline qui boute avec succès les envahisseurs. Laura Ann se fiance comme prévu tandis que Virginia envoie des lettres désespérées à Georgiana (bah oui , elle paie le prix de ses mauvaises décisions ) mais Mr Darcy tranche : Georgiana va rester à Pemberley (oui du coup, elle s'est incrustée là bas, on sait ce qu'elle devient finalement) et Virginia mangera son pain noir. Tout comme Robert Gardiner qui finit malheureux. Et ça se termine comme ça, les méchants sont punis et les gentils continuent leurs oeuvres de charité et leurs ragots sentencieux !

Ce que j'aime : le fait que l'auteure rappelle toujours l'ascendance de chacun, vu qu'ils ont tous les mêmes prénoms et la même personnalité c'est bienvenu. Le fait que ce soit enfin le dernier tome (oui, je sais plus jamais je n’achèterai tous les tomes d'une série d'un coup)

Ce que j'aime moins : le nombre d'écoles dédiées aux pauvres, le manque d'originalité de l'histoire, le côté tellement moralisateur et sentencieux des personnages. Le fait que l'auteure mette des mots français dans son texte alors qu'elle ignore visiblement leur sens...

En bref : Un tome qui conclut à la hâte les dernières histoires non résolues et marie les filles célibataires restants. 

Ma note

3/10

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Twilight of the True Blood Vampire Diaries de Gary Ghislain

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest