Film : La La Land



Synopsis : Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions.
De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance.
Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent…
Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ? 

2h08


Casting :

Ryan Gosling  : Sebastian Wilder 
Emma Stone  : Mia Dolan
John Legend  : Keith 
J. K. Simmons  : Bill 
Callie Hernandez : Tracy 
Jessica Rothe : Alexis 
Sonoya Mizuno : Caitlin 
Rosemarie DeWitt : Laura, la sœur de Sebastian 
Jason Fuchs : Carlo 
Anna Chazelle : Sarah 
Terry Walters : Linda 
Finn Wittrock  : Greg 
Josh Pence : Josh 
Miles Anderson : Alistar, le photographe 
Valarie Rae Miller : Amy Brandt 
Tom Everett Scott : Dav


Mon avis :

Alors....déjà je tiens à dire que je n'étais pas plus emballée que ça à l'idée d'aller voir ce film: je n'ai jamais trouvé Ryan Gosling transcendant (oui désolée) et Emma Stone bahhhhh bof....Et en plus, j'ai une méfiance naturelle pour les choses encensées par les critiques (même si je passe mon temps à les lire et que je mate Le Cercle toutes les semaines, bref) . En gros basiquement, si j'y suis allée c'est parce que je n'avais pas envie de bosser et ça me donnait une bonne "excuse" pour ne pas le faire : en gros "aller voir La La Land c'est toujours mieux que de faire des croisements et j'ai du temps de trajet à récupérer...) Et puis bon ok.... depuis que j'ai 14 ans j'ADOREEEEEEEE les comédies musicales mais je m'étais dit que je "sauterai " celle ci, parce que j'ai passé l'âge, que je n'aime pas les acteurs et que bah un visionnage tv ça sera déjà bien bon... MAIS déjà la séance était en VOSTF (oui bah c'est pas pour me la "jouer" mais si je vais voir une comédie musicale avec deux acteurs hyper connus, je veux au moins les entendre chanter plutôt que les doubleurs et en fait... j'ai tellement l'habitude de mater les séries en VOST parce que je suis incapable d'attendre la VF que maintenant, ça ne me dérange plus et j'en viens même à préférer en fait, bref) et puis... j'avais regretté de ne pas être allée voir Mademoiselle au ciné et je ne voulais pas avoir les mêmes regrets pour La La Land vu que "c'est soit disant le film de l'année"
Ceci étant dit, je parle vite fait des BA qui ont précédé le film : je n'aime pas Guillaume Canet mais j'ai carrément envie d'aller voir son prochain (c'est malin) et je m'étais jurée de ne pas aller voir 50 nuances plus sombres (plutôt me couper une jambe) mais la BA est bien faite et j'imagine déjà toutes les saloperies que je pourrais dire dans ma chronique...
Bref, il est temps d'entrer dans le vif du sujet ...(mouais je sens que ça va être long, j'excuse d'avance tous ceux qui s'endormiront avant la fin de cette chronique)
Donc La La Land...
Déjà : 
  1. Je tiens à dire que je retire tout ce que j'ai dit 3 paragraphes plus tôt sur Ryan Gosling il est juste.....TROP SEDUISANT (ahem). Et oui, son jeu est parfait, il incarne parfaitement ce Sebastian un peu à la dérive, un peu cynique aussi mais si humain. Il danse comme un dieu mais par contre, je dois dire que euhhhhh il a bien fait de ne pas se lancer dans une carrière de chanteur (oui la VOST ça ne pardonne pas mdrr)
  2. Et bah me voilà forcée de faire de même pour Emma Stone qui illumine le film et qui danse ET chante merveilleusement ...
Ce mea culpa étant fait... Je tiens à dire que j'ai juste ADORE le film, je n'ai même pas de mots pour en parler tellement je le trouve, indescriptible, magique ! L'histoire est extrêmement simple à la base : une serveuse qui veut devenir actrice rencontre un pianiste poisseux qui rêve d'ouvrir un club de jazz (bon ok le jazz, c'est audacieux dans une comédie musicale, mais comme Mia, j'en viens presque à adorer le jazz alors que d'ordinaire, je trouve ça plutôt chiant). Déjà la scène d'ouverture, avec la rencontre ratée des héros, met dans l'ambiance. Ensuite, on les suit sur la première saison, d'abord le POV de Mia ( qui galère clairement, la pauvre, on a mal pour elle lors de ses castings, surtout qu'elle est JUSTE excellente). Puis Seb qui se la joue un peu "artiste maudit" obligé de jouer des chants de Noel dans un resto de bourge pour avoir de quoi bouffer... Et ils se rencontrent... Et c'est raté ! (ça j'ai aimé). Saison suivante, nouvelle rencontre avec une magnifique scène de négation de l'attirance. Je ne vais tout vous raconter scène par scène mais j'ai vraiment aimé l'attente du premier baiser, repoussé plusieurs fois jusqu'à la scène quasi onirique qui le précède. La manière dont l'intérêt de Seb (le retour de cocktail est suggéré, contrairement à ce qu'il déclare) est juste parfaite. De la même façon, la décision de Mia alors qu'elle entend de la musique depuis un haut parleur est bien amenée. On sent la passion mais sans gros sabots, le tout est subtil, élégant. Tout comme le reste du film... Le travail sur l'esthétisme, les décors (qui rendent parfois impossible de "dater" l'époque où se déroule le film, faisant de l'histoire d'amour une sorte d'intemporelle) , les costumes (toujours hyper sobres et classes pour Seb, un peu surannés, parfum années 50, mais non moins splendides pour Mia, sérieux, j'ai adoré la robe violette), les couleurs très acidulées, vives, joyeuses qui renforcent l'impression de "magie", les décors qui même si parfois, ils sont faits ouvertement de carton pâte, s'inscrivent totalement dans la magie de l'histoire... Tout est juste parfait. Même les dialogues. Et j'admets que le jeu des acteurs est à couper le souffle (oui Ryan Gosling est capable de parler, oui bah je suis restée sur Drive...). Et j'aime le message du film, l'idée que ... atteindre ses rêves a un prix finalement.
J'en viens à la fin (ahem sachant que j'ai pleuré comme une grosse nouille pendant toute la dernière demi-heure, parce que clairement, le film est tellement bien fait qu'on devine la fin inéluctable, il y a tellement de signes, comme la bobine du film... mais comme le film est justement bien fait, on est tout de même touché, enfin moi je l'ai été)

ATTENTION GROS SPOILERS NE PAS LIRE LA SUITE SI VOUS N'AVEZ PAS VU LE FILM (et comptez le voir , ce que je ne peux que vous conseiller)

Donc la fin...oui, on devine depuis le début qu'ils ne resteront pas ensemble et seront séparés par leurs destins/carrières/rêves. Parce que c'est mal parti au début, parce qu'ils ont faits des erreurs. Parce que c'était le destin (et le scénario ) et que c'est tellement plus émouvant comme ça que si c'était un happy ending à la c*** comme toutes les comédies romantiques galvaudent. Oui, la fin est douce amère (et ça j’adore <3 ) et j'avoue que même si c'est ce que je préfère, je me suis tellement attachée aux personnages et à leurs histoires que j'aurais tellement, tellement aimé que ce soit un happy end. Et là dessus, j'en viens à ce qui est, selon moi, la maestria du film : le fait que l'espace d'une chanson (THE chanson, celle qui rythme leur histoire et le film) on a une vision accélérée de ce qui aurait pu être si seulement ils avaient agi différemment. Et c'est d'autant plus cruel et plus émouvant de voir à quel point leur histoire s'est jouée à peu de choses...Le tout filmé de manière très onirique avec une scène de danse à tomber... Bref, une réussite

FIN DES GROS SPOILERS

Ce que j'aime : clairement, TOUT...La musique (dont je n'ai pas encore parlé), Ryan Gosling qui donne envie de tomber amoureuse, Emma Stone (absolument stupéfiante et convaincante), les décors mélange de kitsch et de modernisme, les couleurs acidulées, tranchées, l'esthétisme, LES SCENES DE DANSE, la fin. L'idée que chaque rêve ait un prix et que, parfois, ce dernier soit tellement lourd à payer  qu'on peut se demander si ça en valait vraiment la peine. J'aime l'idée du fait que parfois renoncer à son rêve, permet d'accéder à un plus grand bonheur.... et que ça tient à peu de choses, parce qu'au final, ils réussissent leurs rêves mais...

Ce que j'aime moins : la fin.... même si elle est parfaite, j'ai trop pleuré

En bref : Un film musical travaillé, parfaitement interprété, avec des acteurs au top et un esthétisme soigné. Une vraie pause de bonheur doux amer. A voir pour les émotions, pour l'esthétisme, pour les acteurs... Bref, à voir

Ma note 

9,5/10



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston