Film : Ghost in the Shell



Synopsis : Dans un futur proche, le Major est unique en son genre: humaine sauvée d’un terrible accident, son corps aux capacités cybernétiques lui permet de lutter contre les plus dangereux criminels. Face à une menace d’un nouveau genre qui permet de pirater et de contrôler les esprits, le Major est la seule à pouvoir la combattre. Alors qu’elle s’apprête à affronter ce nouvel ennemi, elle découvre qu’on lui a menti : sa vie n’a pas été sauvée, on la lui a volée. Rien ne l’arrêtera pour comprendre son passé, trouver les responsables et les empêcher de recommencer avec d’autres. 

Durée : 1h47

Casting :

Scarlett Johansson  : major Mira Killian / Motoko Kusanagi 
Takeshi Kitano : Daisuke Aramaki 
Michael Pitt  : Hideo Kuze 
Pilou Asbæk  : Batou 
Chin Han  : Togusa 
Juliette Binoche : le docteur Ouelet 
Peter Ferdinando : Cutter 
Lasarus Ratuere  : Ishikawa 
Yutaka Izumihara : Saito 
Tawanda Manyimo : Borma 
Anamaria Marinca : le docteur Dahlin 
Rila Fukushima : Red Robed Geisha 
Danusia Samal : Ladriya 
Michael Wincott  : le docteur Osmond


Mon avis :  

Alors en préambule, je tiens à dire que je n'ai absolument jamais vu les animes ni lu les mangas : autant dire que j'y suis allée totalement "vierge" de toute attente si ce n'est de voir un film de SF 
Bon, j'ai bien aimé l'ambiance générale, les décors assez flashy de la mégalopole avec ses panneaux lumineux immenses et ses technologies mais pas de grands bouleversements par rapport à ce qu'on peut voir habituellement dans les films du genre. L'idée de tout baser sur une IA, sorte d'évolution +++ d'internet qui prend le controle de cyborg et se fait appeler le Marionnettiste. Major est à la tête de l'équipe chargée de le neutraliser mais, durant sa mission, elle va en apprendre plus sur elle même et sur son passé ( à savoir que le ghost est en quelque sorte l'âme que l'on met dans un corps cyborg : le shell). On suit donc à la fois sa mission avec des scènes d'action assez réussies (mention spéciale pour Batou et ses yeux cyber). Les corps se déforment au gré des combats et j'ai bien aimé le côté "saucissonnage" des parties du corps des cyborgs et la manière dont on les "répare". Bien entendu, le film se centre aussi sur la quête d'identité et de mémoire de Major. Là dessus, c'est assez attendu, on se doute bien que son histoire n'est pas aussi glorieuse que ce qu'on lui a raconté aussi n'ai-je pas été surprise par la "grande révélation". Je n'en dirais pas plus pour ne pas spoilé mais j'ai tout de même trouvé qu'en dépit de certaines scènes d'actions bien rythmées, j'ai trouvé le tout un peu mou et je n'ai pas été spécialement convaincue par les personnages, j'ai trouvé que le sujet n'était pas assez approfondi tout comme la psychologie des personnages (j'en attendais plus sur la recherche d'identité et de souvenirs de Major)

Ce que j'aime : les décors, les couleurs, l'esthétisme en général. Scarlett que j'ai pour ma part trouvée convaincante

Ce que j'aime moins : malgré des scènes d'action réussies, l'ensemble manque de punch selon moi. J'aurais aimé plongé un peu plus dans la psychologie des personnages. La fin augure clairement d'un second volet et je commence à en avoir assez des films 1 qui préparent le spectateur à des suites...

En bref : Un honnête divertissement avec des décors assez spectaculaires et des scènes d'action réussies. Néanmoins, le film souffre de lenteurs et j'aurais aimé qu'il explore encore un peu plus les personnages et me surprenne

Ma note 

6,5/10


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston