Audrina, tome 1 : Ma douce Audrina de Virginia C. Andrews


Présentation de l'éditeur : Quelle étrange existence que celle d'Audrina! Mais existe-t-elle vraiment? Certes, elle vit, elle a sept ans, elle habite avec les siens une grande maison isolée, en Virginie. Une famille comme les autres?
Non, car sur la petite fille plane, ou plutôt pèse, écrasante, une ombre: celle d'une autre Audrina, sa soeur aînée, morte il y a très longtemps - tragiquement. C'était Première Audrina, Parfaite Audrina! Alors le père a décidé de la faire revivre: l'enfant d'aujourd'hui doit réincarner celle d'hier...

La petite fille étouffe et souffre, perd la mémoire, le sens du temps. Et pourtant elle voudrait être elle-même.

Est-ce l'amour ou l'amitié qui un jour la sauvera? Ne sera-t-elle pas marquée à jamais par le sanglant secret qu'elle va découvrir?


Lecture commencée le 15 Mai 2017, terminée le 16 Mai 2017

Mon avis : 

Alors, je continue mon cycle Virginia Andrews avec ce roman étrange vu du point de vue d'Audrina, une héroïne amnésique. Bon, même si le twist final est très vite évident (surtout quand on a l'habitude des romans de Virginia), la perte de repères temporels ressentie par l'héroïne se transmet assez facilement au lecteur et on a  très vite envie de savoir à quelle époque on est exactement et on s'interroge sur le fonctionnement de cette famille étrange. Mention spéciale pour le père Damian, fascinant d'égocentrisme et monstrueux avec toutes les femmes qui l'entourent. Le personnage de Véra est également bien réussi, absolument perverse et malsaine, comme Audrina on en vient à se demander quel âge elle a exactement. Une mention spéciale également pour le physique d'Audrina (des cheveux de toutes les nuances et des yeux violets, ça ferait too much chez n'importe quel auteur hors fantasy mais chez Virginia ça fonctionne !). 
J'ai beaucoup aimé le personnage du professeur de piano et j'avoue être passée par tous les sentiments concernant Arden (même si j'avais deviné assez rapidement son grand secret), au début le personnage est adorable et, plus le temps passe, plus il est vicié. 
L'héroïne est très attachante et on a envie de la prendre par la main et de la sortir de Whitefern. Y compris quand Sylvia arrive (pauvre gamine). La fin est assez spectaculaire et j'avoue que la décision finale d'Audrina m'a touchée et fait mal au coeur pour elle (sans spoiler).
Mention spéciale également pour la description de la maison qu'on imagine facilement 

Ce que j'aime : l'héroïne, l'histoire assez glauque, le personnage du père, la fin

Ce que j'aime moins : parfois, j'ai eu un peu de mal à comprendre le raisonnement et les décisions de l'héroïne

En bref : Un bon roman porté par une ambiance gothique et malsaine à souhait 

Ma note 

8/10



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une nuance de vampire, tome 4 : Une ombre de lumière de Bella Forrest

Une nuance de vampire, tome 13 : Une marée changeante de Bella Forrest

Journal d'un vampire décrypté de Delphine Gaston