Articles

Affichage des articles associés au libellé auteur : l'odieux connard

L'odieux connard, tome 2 : La vie c'est bien, le cynisme c'est mieux de l'Odieux Connard

Image
Présentation de l'éditeur : Après le succès de son premier volume et les 6 millions de visites sur son blog en 2015, L’Odieux Connard revient… et il est encore plus méchant.
Avec son humour acide, il s’en prend cette fois aux plus grands moments de l’Histoire et spoile nos films préférés. Le cercle de ses victimes s’élargit aux enfants, aux voyageurs, aux hommes politiques, aux amateurs de tests, et même à Christophe Colomb. Entre deux cigares et un brandy, tout le monde est servi.
Une solide dose d’humour et de finesse salutaire pour toiser la médiocrité ambiante.
L’Odieux Connard est un blogueur terriblement attachant qu’on reconnaît à sa cravate rouge et à son humour décapant. Tous les textes de ce livre sont 100 % inédits et mauvaise foi.

Lecture commencée le 12 Juin 2016, terminée le 12 Juin 2016

Mon avis :
L'odieux connard, j'adore... sur internet... Alors oui, à chaque fois que je lis un de ses opus je rigole... mais, j'admets que celui ci est encore une f…

Qu'il est bon d'être mauvais de l'Odieux Connard

Image
Présentation de l'éditeur : « Qu’il est bon d’être mauvais ». C’est le credo de l'Odieux Connard dont le blog compte déjà près de 4 millions de lecteurs. Dans cet ouvrage, il persiste à signer des spoilers de films, tels Twilight en deux minutes, mais il s’interroge aussi sur des questions beaucoup plus pratiques : Comment parler le jeune ? Comment survivre au monde hostile d’une grande surface ? Faut-il coucher le premier soir ?

Ce livre est composé aux deux tiers de textes totalement inédits et d’articles cultes du blog, comme l’art mystérieux du selfie ou la page Facebook d’Hitler.
Lecture commencée le 19 Février 2016, terminée le 20 Février 2016
Mon avis :  

Alors... déjà ceux qui ne connaissent pas l'excellent blog de l'Odieux Connard auront surement du mal à lire ce lire qui est un florilège (et des inédits) des meilleurs moments de méchanceté de l'auteur. Néanmoins, je le trouve un peu moins méchant que sur le blog... (serait-ce un des effets du passage …